Le langage biblique est souvent métaphorique. Une femme représente une église : une femme pure représente une Eglise pure et une femme prostituée représente une Eglise corrompue, déchue.

Dans le récit biblique, Dieu se présente à nous comme « l’Epoux » et le plan du salut est comparé à un « mariage » : Jésus est l’époux et l’Eglise est l’épouse. Quand Jésus reviendra, Il emmènera Son épouse pour célébrer les noces de l’Agneau.

Le symbolisme de ces deux femmes de l’Apocalypse raconte toute l’histoire de l’humanité : depuis l’Eden jusqu’au Retour de Jésus.

Nous vous proposons d’étudier cette métaphore :

Que représentent les « Deux femmes » ?

En quoi nous concernent-elles aujourd’hui ?

Les deux femmes de l’Apocalypse

Pour bien comprendre le symbolisme des deux femmes de l’Apocalypse, il faut remonter l’histoire jusqu’à ses origines.

 Avec la chute de l’homme en Eden, deux forces diamétralement opposées ont commencé à se manifester : celle de Dieu et celle de Satan.

Dieu utilise uniquement la persuasion, il parle au cœur par le moyen de la conscience. Il laisse chacun libre de choisir.

Satan, lui, utilise tout ce que Dieu ne peut pas utiliser, à savoir : le mensonge, la force, la ruse, la perfidie… c’est ainsi qu’il a trompé Eve et que le péché, comme un virus ravageur, est rentré dans le monde.

Genèse 3 :14-15

« L’Eternel Dieu dit au serpent : Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.

[15] Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. »

Dans ce texte nous voyons les deux forces à l’œuvre à travers le serpent et à travers la femme :

« Je mettrai inimitié entre toi (Satan, serpent) et la femme (Eglise), entre ta postérité et sa postérité : celle-ci (la postérité de la femme : Jésus) t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon (crucifixion de Jésus) »

Dieu choisit le symbole de la femme pour représenter son peuple, plus tard son Eglise, son épouse

Ésaïe 54 :5-6

« Car ton créateur est ton époux : L’Eternel des armées est son nom ; Et ton rédempteur est le Saint d’Israël : Il se nomme Dieu de toute la terre ;

[6] Car l’Eternel te rappelle comme une femme délaissée et au cœur attristé, Comme une épouse de la jeunesse qui a été répudiée, dit ton Dieu. »

Apocalypse 21 :9

« … et il m’adressa la parole, en disant : Viens, je te montrerai l’épouse, la femme de l’agneau. »

Plus tard, quand son peuple va se corrompre, Dieu va le comparer à une prostituée :

Jérémie 3 :6

« L’Eternel me dit, au temps du roi Josias : As-tu vu ce qu’a fait l’infidèle Israël ? Elle est allée sur toute montagne élevée et sous tout arbre vert, et là elle s’est prostituée. »

Osée 1 :2

« L’Eternel dit à Osée : Va, prends une femme prostituée et des enfants de prostitution ; car le pays se prostitue, il abandonne l’Eternel ! »

Et dans le livre de l’Apocalypse l’église corrompue est appelée aussi une prostituée :

Apocalypse 17 :1

« Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux. »

Nous avons déjà identifié le symbolisme des deux femmes. Maintenant voyons celui du serpent.

Le serpent est le symbole de Satan connu aussi comme le dragon :

Apocalypse 12 :9

« Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, »

Dans la descendance d’Adam et Eve les deux forces vont s’affronter :

Le conflit terrestre se manifesta dès ses origines : Caïn va tuer Abel.

Caïn et sa descendance vont suivre la voie du serpent, celle de la rébellion, de l’insoumission au Créateur, ils sont appelés les « fils des hommes » plus tard dans le chapitre 6 du livre de la Genèse.

Seth (qui remplaça Abel) et sa descendance vont suivre la voie de la femme :  Enoch, Mathusalem, Noé… il sont appelés « les fils de Dieu »

La Bible retrace uniquement ces deux lignées. Le but du récit biblique est de nous transmettre l’essentiel pour que nous puissions comprendre l’enjeu du « grand conflit » entre le Bien et le Mal. Je m’explique car il est important de bien le comprendre. Par exemple : La Bible nous raconte l’histoire de Cain et Abel mais pas l’histoire des autres enfants d’Adam et Eve. 

Il faut dire aussi que les graphiques que nous utilisons servent à illustrer de manière plus facile les choses que nous voulons dire. La réalité est bien sûr beaucoup plus complexe. Il y a toujours eu du bon et du mauvais dans ces deux lignées et ceci jusqu’à la fin de l’histoire. 

 Le récit biblique nous transporte tout de suite à l’époque de Noé. Jusque-là, les deux lignées restèrent séparées, mais le mélange de ces deux lignées fut fatal :

Genèse 6 :2

« Les fils de Dieu (la lignée de Seth de la femme) virent que les filles des hommes (la lignée de Cain du Serpent), étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent. »

Le mélange de ces deux groupes pervertit le monde au point où Dieu décida de le détruire par un déluge. Il choisit Noé, de la descendance de Seth, un homme fidèle et il lui confia la mission d’être un instrument de salut pour ceux qui voudraient se conformer aux directives divines :

Genèse 6 :13

« Alors Dieu dit à Noé : La fin de toute chair est arrêtée par devers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre. »

La Terre fut totalement détruite. Les changements physiques, climatiques et environnementaux produits par le « Déluge » furent incommensurables. La planète, après le déluge, ne ressemblait en rien à celle d’avant.

A partir de la descendance de Noé, Dieu va poursuivre Son plan :

Genèse 9 :1

« Dieu bénit Noé et ses fils (Sem, Cham et Japhet), et leur dit : Soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre. »

Dans une vision prophétique, Noé va tracer la destinée de ses enfants :

Genèse 9 :25-27

« Et il (Noé) dit : Maudit soit Canaan ! qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères !

[26] Il dit encore : Béni soit l’Eternel, Dieu de Sem, et que Canaan soit leur esclave !

[27] Que Dieu étende les possessions de Japhet, qu’il habite dans les tentes de Sem, et que Canaan soit leur esclave ! »

Il ne s’agit pas de la « prédestination » mais plutôt de la « préscience ». Dieu voit le futur à l’avance, et Il connait les choix de chacun et chacun en est responsable ! Notre destinée n’est pas fixée à l’avance ! Le « destin » c’est nous qui le forgeons !

Sem fut béni car il était soumis, obéissant. Il va choisir la voie de la femme. Il va habiter dans les montagnes. Il sera l’ancêtre du Messie promis.

Les descendants de Japhet vont adhérer à l’un ou l’autre de ces deux camps.

Puisque on ne retrouve que deux lignées.

Cham va choisir la voie du serpent. Canaan, son fils, fut maudit car il était insoumis, sa descendance remplira la Terre de rébellion. Sa descendance bâtira la tour de Babel :

Genèse 11 :4

« … Allons ! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre. »

Les descendants fidèles de la lignée de Sem ne participèrent pas à la construction de la Tour de Babel. Ils ne furent pas dispersés. Ils restèrent dans la région où l’arche s’était posé (Sur le mont Ararat en Turquie actuelle) et ceci on le voit quand Dieu appelle Abraham, puisqu’il habitait à Hur en Chaldée (l’Iraq actuel)

A partir de la Tour de Babel, la dispersion des différents peuples selon leur langue donna naissance à des nations différentes, à des formes de paganisme différentes. Ceux qui participèrent à la construction de la Tour de Babel avaient déjà choisi la voie du serpent qui leur inspira la conception de faux systèmes religieux à partir d’éléments tirés du vrai système de culte mais contrefaits. C’est pourquoi nous trouvons des similitudes entre les différentes religions. Mais toutes les religions ne sont pas bonnes. Il n’y en a qu’une que Dieu approuve !

Dieu va choisir de la descendance de Sem, (Genèse 11 : 10- 26) Abraham pour lui confier la mission d’être le père d’un peuple particulier : Son peuple, par lequel le Messie promis à Adam et Eve viendrait écraser la tête du serpent :

Genèse 12 :1-2

 « L’Eternel dit à Abram : Va-t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai.

[2] Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. »

400 années plus tard, après l’expérience de l’esclavage en Egypte, le peuple d’Israël (Jacob, arrière-petit-fils d’Abraham avait vu son nom changé pour celui d’Israël), s’installa dans la région de Canaan. Là, dans la « Terre Promise », Dieu se proposait de faire une démonstration de Son plan de salut pour l’humanité. Israël devait être un flambeau pour le monde faisant connaitre les lois divines par un vécu en conformité à celles-ci.

Malheureusement, Israël n’a pas été à la hauteur des attentes de Dieu. Son histoire fut remplie d’apostasie et de rébellion, Israël resta quand même Son peuple choisi. Dieu permettra que celui-ci soit pris en captivité par les Babyloniens.

Jérémie 25 :11

« Tout ce pays deviendra une ruine, un désert, et ces nations seront asservies au roi de Babylone pendant soixante-dix ans. »

Pendant le séjour d’Israël à Babylone Dieu va révéler l’avenir à Daniel : l’accomplissement de la promesse faite en Genèse 3 : 15, où le serpent sera écrasé par la descendance de la femme. Il lui révèlera aussi l’histoire prophétique des nations jusqu’à la Fin des Temps.

C’est autour de cette époque que Satan va inspirer des hommes tels que Zoroastre, Bouddha et Confucius, (personnages contemporains de Daniel) pour donner naissance aux grandes religions païennes du monde. Comme autrefois après la tour de Babel, Satan les a inspirés en contrefaisant les enseignements du Judaïsme. 

L’influence de Daniel fut très grande à Babylone, il fit connaitre Dieu au roi Nebuchadnesar qui se convertit et accepta le Vrai Dieu. Les magiciens et astrologues présents à Babylone copièrent certains enseignements de Daniel. Certains historiens pensent que Zoroastre était un subalterne de Daniel dans la cour du roi Darius. C’est ainsi qu’il copia et fonda une nouvelle religion : le Zoroastrisme qui donna naissance plus tard au Mithraïsme.

Pythagore était un élève de Zoroastre. Les philosophies de Pythagore et Confucius sont très similaires. 

La captivité Babylonienne dispersa les Juifs un peu partout dans le monde emmenant avec eux la connaissance des prophéties de Daniel. Ceci influença les nouvelles religions qui copièrent certaines idées et rites du peuple de Dieu. Quand Daniel mourut, Confucius avait 14 ans. 

Les similarités entre le Bouddhisme, le Taôisme, et le Confucianisme sont très frappantes. C’est pourquoi, on retrouve des éléments de culte similaires dans toutes ces grandes religions païennes. Elles ont la même origine et le même maitre : Satan le « Père du mensonge »

Revenons à la révélation faite à Daniel concernant le temps de la venue du Messie promis en Genèse 3 : 15:

Daniel 9 :25-26

« Sache-le donc, et comprends ! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie jusqu’à l’Oint, au Conducteur, il y a sept semaines ; dans soixante-deux semaines, les places et les fossés seront rétablis, mais en des temps fâcheux.

[26] Après les soixante-deux semaines, un Oint sera retranché … »

62 + 7 + 1 = 70 semaines (graphique)

Cette prédiction s’accomplit à la lettre :

« Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie » c’est-à-dire depuis le décret d’Artaxerxés en 457 BC jusqu’au Messie il y aurait 7 + 62 = 69 semaines c’est-à-dire 69 X 7 = 483 années. Ensuite la dernière semaine (7 ans) comprend tout le ministère de Jésus avec Sa mort au milieu de la semaine et finit avec la lapidation d’Etienne en l’an 34 mettant un terme au temps que Dieu avait mis à part ou réservé pour le peuple Juif (les 70 semaines ou 490 années)

La prédiction de la venue du Messie fut adoptée par certaines fausses religions. Bouddha avait dit « Cinq cent ans après ma mort un prophète se lèvera qui fondera ses enseignements sur la source de tous les Buddhas. Quand celui-ci viendra, croyez en Lui et vous recevrez des bénédictions incalculables »

Cette prédiction de Bouddha de 500 années fut copiée de celle que Dieu inspira à Daniel (Daniel 9) sur la venue du Messie 490 années après la reconstruction de Jérusalem.

 La venue de Jésus est retracée dans le livre de l’Apocalypse :

Apocalypse 12 :1-5

« Un grand signe parut dans le ciel : une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête.

[2] Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement.

[3] Un autre signe parut encore dans le ciel ; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes.

[4] Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté.

[5] Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. »

 

De nouveau nous voyons le serpent (dragon) et la femme en conflit.

Le dragon essaye de tuer l’enfant de la femme c’est-à-dire Jésus.

C’est ici que la promesse de Genèse 3 :15 s’accomplit :

Le Messie est venu et par sa mort sur la croix Il a écrasé la tête du serpent et consommé le mariage avec la femme. Il l’a racheté par Son sang !

Jésus choisit 12 disciples (Juifs) à qui Il va confier la vérité afin de la proclamer dans le monde entier.

Le judaïsme, en tant que système de culte choisit de Dieu, prit fin avec la crucifixion de Jésus. Israël a refusé la lumière que Jésus était venu apporter. Peu avant SA mort, Jésus proposa une « Nouvelle Alliance », celle établie par Son sang. En l’an 34, avec la lapidation d’Etienne, la période octroyée au peuple juif se termine, les 70 semaines prophétiques annoncées par Daniel le prophète prennent fin. La vérité est confiée à d’autres mains.

« Le temps pour Israël » prend fin et « le temps des nations » commence, c’est-à-dire le temps que Dieu accorde aux nations pour l’accepter l’Evangile.

Jésus fonda l’Eglise pour annoncer les Bonnes Nouvelles de l’Evangile partout et pour préparer un peuple pour Son retour. A ce moment là  Il emmènera l’épouse (Son Eglise) pour célébrer les Noces de l’Agneau.

En l’an 70 avec la destruction de Jérusalem, les juifs furent dispersés de par le monde.

L’apôtre Jean mourut en l’an 100. Tant que les apôtres étaient là, la doctrine chrétienne s’est conservée pure. Avec la mort de Jean le dernier des disciples les choses vont changer.

Paul l’avait prédit :

Actes 20 :29-30

« Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau,

[30] et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux. »

Justin Martyr naquit en l’an 100. D’origine païenne il accepta le christianisme mais sa philosophie était païenne. Il était un professeur chrétien revêtu d’habits païens.

Tatien composa le « Diatessaron » une harmonie des évangiles très corrompue.

Clément d’Alexandrie était un élève de Tatien, il fonda l’école d’Alexandrie et dans cette école les hérésies fleurirent et se répandirent dans le monde chrétien. Son disciple, Origène, fit encore plus de ravages. Celui-ci influença Jérôme l’auteur de la Bible « Vulgate ». Ce sont les Pères de l’Eglise catholique Romaine

D’autre part, des hommes tels que Lucien de Syrie, Vigilantius qui fut le précurseur des Vaudois et bien d’autres ignorés par la plupart des chrétiens, furent eux, les vrais disciples qui continuèrent l’œuvre de Paul et de Pierre commencée par la véritable Eglise.

Avec Constantin, le christianisme devint la religion de l’empereur. Il proclama une loi du dimanche qui remplacera l’observation du Sabbat biblique dans la chrétienté.

Plus tard, avec l’empereur Théodose, le christianisme devint la religion officielle de l’Empire Romain.

  Lors du concile de Laodicée en l’an 336 AC, l’église transféra la solennité du Sabbat biblique au dimanche. Ce changement s’opéra graduellement au cours des siècles successifs.

En 476 l’Empire Romain s’effondre. Le dernier des empereurs « Romulus Augustulus »   abdiqua face aux Hérules.

En 533 l’empereur Justinien conféra le titre de « Pontifex Maximus » (Tête de toutes les Eglises) à l’évêque de Rome. Ce fut la naissance de la Papauté.

Toutes sortes de doctrines païennes s’infiltrèrent dans l’église : les reliques, les images, la confession auriculaire, le dimanche…. Devant ces changements, l’église pure s’en alla au désert emportant avec elle la vérité dans la Parole de Dieu :

Apocalypse 12 :6

« Et la femme s’enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu’elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours. »

A partir de là, nous pouvons voir les deux femmes de l’Apocalypse distinctement. Deux églises : 

  • Une vraie et pure avec le message de la vérité telle qu’elle fut enseignée par Jésus, 
  • L’autre, une église corrompue (prostituée) avec un mélange de vérité et d’erreur tiré de doctrines du monde païen.

Le temps de persécution de 1260 années commença. La véritable Eglise (la femme pure) vivait dans le « désert » fuyant la persécution de l’Eglise corrompue (la Prostituée)

L’histoire de cette période n’est pas, malheureusement, bien connue par la plupart des chrétiens de nos jours. De nombreux documents historiques de cette époque ont été détruits ou falsifiés par la « prostituée ».

Les Vaudois, les Cathares, les Albigeois, et d’autres groupes transmirent la vérité au prix de leurs vies. Des milliers de personnes furent sacrifiés pour la vérité.

Des histoires mensongères furent inventées sur ces groupes pour qu’ils soient l’objet de la haine populaire. Des croisades furent organisées pour les exterminer et ceci jusqu’au XVII siècle.

Des noms tels que Patrick (Irlande), Columba (Ecosse), Columbanus (France, Italie, Suisse) sont ignorés alors que ce furent eux qui, avec d’autres portèrent la lumière de la Pure vérité en Europe. Grace à eux et aux Vaudois en particulier, la lumière de la vérité fut préservée pendant les 1260 années d’obscurantisme papal.

En 1517 Luther va briser le despotisme de Rome. La Réforme va commencer à regagner les vérités de la Bible enfouies sous les traditions et l’apostasie.

Luther prononça : « En matière de doctrine, la Bible et la Bible seule »

La Parole de Dieu commençait à briller à nouveau dans l’obscurantisme médiéval.

« Le juste vivra par la foi »

Les églises qui virent le jour plus tard rétablirent chacune des vérités particulières :

Les anabaptistes : le baptême d’adulte

Les méthodistes : la sanctification chrétienne

Dieu se proposait de ramener ce mouvement de Réforme vers la vérité pure de l’Evangile. Malheureusement, les églises protestantes diverses nées de ce mouvement se sont arrêtées en chemin, elles n’ont pas voulu avancer avec la lumière grandissante que Dieu révélait au fur et à mesure. (Voir notre vidéo sur les trois-églises mères)

Mais il ne faut pas oublier que ce mouvement de Réforme sortit de la « Prostituée ». Ces églises sont appelées dans le livre de l’Apocalypse « les filles de la prostituée », car elles retiennent des doctrines de la Prostituée : l’immortalité de l’âme, l’enfer éternel, la sanctification du dimanche, l’état conscient des morts …

Apocalypse 17 :4-5

« Cette femme (prostituée) était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution.

[5] Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. »

Le langage Divin est très direct et même choquant à nos yeux. Dieu sait ce qu’Il dit. S’Il appelle les églises Protestantes le « filles de la prostituée » c’est parce qu’à la Fin, dans la crise finale, ce sont elles qui vont faire le pas vers la Prostituée pour persécuter « le peuple du reste », ce sont elles le « Faux prophète » cité dans le livre de l’Apocalypse au chapitre 13 qui aidera la bête à instaurer la « Marque de la Bête » :

Apocalypse 19 :20

« Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre. »

On voit bien dans ce verset le rôle du « Faux prophète » dans la crise de la « Marque de la Bête ». C’est lui qui « séduit » ceux qui reçoivent la « Marque de la Bête »

 

A la fin de la période de 1260 années de persécution, c’est-à-dire en 1798, Dieu va ouvrir le livre de Daniel à la compréhension de Ses enfants. William Miller, un fermier américain, découvrit autour des années 1814 en étudiant la Bible la prophétie de Daniel 8 :14 concernant la purification du Sanctuaire.

Dieu se proposait de révéler la vérité à Son peuple depuis le Temps de la Réforme mais celui-ci est lent à accepter de nouvelles lumières. Il s’accroche au passé et refuse d’avancer dans le chemin de la révélation.

A partir de 1833 et jusqu’à 1844 un mouvement de réveil tel que le monde n’avait pas connu depuis le temps des apôtres, vit le jour en l’Amérique protestante. Le mouvement « Millérite » commença à annoncer le retour imminent de Jésus. Le calcul prophétique de Miller s’avéra correct quant à la date mais non pas quant à l’événement. Miller pensait que la purification du sanctuaire dont Daniel parle, faisait référence au retour de Jésus, la Terre étant selon lui le sanctuaire. D’après les prophéties de Daniel 8 : 14 des 2300 soirs et matins, à la fin de cette période Jésus rentra dans le Sanctuaire Céleste pour procéder à sa purification. 

Dieu révéla clairement par l’Esprit de Prophétie ce qui était arrivé. De toutes les églises protestantes, une minorité en sortit qui accepta la lumière sur les prophéties de Daniel et de l’Apocalypse.

A partir de cette minorité Dieu va constituer une église à laquelle Il va révéler davantage de lumière. Au cours des décennies suivant la grande déception de 1844, Dieu rétablira la vérité telle qu’elle avait été enseignée par l’église naissante. Des doctrines telles que la sainteté du Sabbat, l’état inconscient des morts, le ministère de Jésus dans le Sanctuaire Céleste, la mortalité de l’âme, l’enfer comme un événement plutôt qu’un lieu, le message des trois anges d’Apocalypse 14, une interprétation correcte des événements de la fin, le proche retour de Jésus… virent le jour. Ainsi la vérité qui avait été enfouie sous les décombres des traditions humaines fut à nouveau mise en lumière. Il ne s’agit pas d’une nouvelle lumière puisqu’elle venait de la Parole inspirée depuis 2000 ans mais d’une vérité retrouvée.

Dieu rétablit l’Esprit de la prophétie dans cette église naissante pour la guider, l’instruire, la corriger et la faire marcher dans le sentier de la vérité.

Les églises protestantes, dans leur majorité s’opposèrent à cette nouvelle lumière, elles la combattirent même. Ainsi à partir de là, le protestantisme traditionnel devint « le faux prophète » en tant qu’institution- église bien que le salut reste toujours ouvert à toute personne quel qu’elle soit. La même chose arriva aux Juifs du temps de Jésus. La nation juive en tant que telle n’était plus le peuple élu mais chaque Juif pouvait accéder au salut.

 

A partir de 1863 « l’Eglise du Reste » constitue le moyen par lequel Dieu communique sa lumière. C’est Son peuple, Son Eglise visible. Dieu se propose d’amener Ses enfants dans cette Eglise individuellement. Cette « Eglise du reste » est dans sa phase de création c’est « l’Eglise militante » composée de toutes sortes d’individus, du « blé » et de « l’ivraie », elle est humaine, imparfaite !

Le parcours a toujours été similaire : Dieu choisit un peuple à qui Il confie la vérité de la révélation mais ceci ne veut pas dire que tous ceux qui constituent ce mouvement sont de vrais croyants. « L’ivraie et le blé croitront ensemble jusqu’à la moisson ».

D’autre part Dieu a des enfants fidèles dans toutes les églises et mouvements religieux. Dieu ne regarde pas à l’étiquette mais au cœur. Mais la vérité est toujours révélée par le moyen d’un peuple choisit : Adam et Eve, (la femme) – Abel – Seth – Noé – Shem – Abraham – Israël – Eglise des Apôtres – Eglise du désert – le reste de la postérité de la femme.

A la fin la « Femme » sera de nouveau attaquée par le « Serpent ». La « vérité » sera attaquée par la « bête ».  Le dimanche sera exalté à la place du Sabbat. Ceci formera la « Marque de la bête ».

Dieu manifestera Sa puissance en envoyant Son Esprit Saint, sous la forme de la « Pluie de l’arrière-saison ». Avec la proclamation du message du Troisième ange d’Apocalypse 14 et du quatrième ange d’Apocalypse 18, chaque personne pourra choisir son camp : 

  • Soit accepter le Sabbat et les commandements de Dieu
  •  Soit accepter le dimanche et recevoir la marque de la bête

 Ceci produira un grand criblage

De toutes les églises, de toutes les religions, de tous les groupes religieux sortiront les vrais enfants de Dieu. 

Apocalypse 18 :4

« Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. »

 

Ce sont eux qui constitueront « L’Eglise triomphante », un Eglise pure, qui, avec la puissance du Saint Esprit, ira proclamer la vérité au monde et contre qui le dragon va déployer son arme favorite : la calomnie, la diffamation, le mensonge qui aboutiront à la persécution :

Apocalypse 12 :17

« Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus. »

Ce sera la crise de la « Marque de la Bête »

Cette période finira avec le versement des 7 coupes de la colère divine sur la Terre :

Apocalypse 16 :1-2

« Et j’entendis une voix forte qui venait du temple, et qui disait aux sept anges : Allez, et versez sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu.

[2] Le premier alla, et il versa sa coupe sur la terre. Et un ulcère malin et douloureux frappa les hommes qui avaient la marque de la bête et qui adoraient son image. »

 

La septième coupe sera versée sur la Terre, elle produira des dévastations inouïes. A la fin de cette coupe Jésus reviendra sur la Terre.

 

Les deux femmes de l’Apocalypse retracent toute l’histoire et la destinée de chaque âme humaine.

  •  Ou bien elle fait partie de l’épouse de l’Agneau
  • Ou bien elle partage la destinée de la prostituée. 
  • Il n’y a pas de moyen terme.

Il y a toujours eu et il y aura toujours jusqu’à la fin uniquement deux groupes : ceux qui sont fidèles au Seigneur et ceux qui ne le sont pas : les boucs et les brebis, le blé et l’ivraie, les vierges sages et les vierges folles, il n’y a pas de terrain neutre !

Dieu a toujours eu une lignée d’hommes et femmes qui l’ont suivi, nous l’avons vu dans tous ces graphiques :

Abel – Seth – Noé – Shem – Abraham – Jacob (Israël) – David – Marie – Jésus – Les Apôtres – L’Eglise du Désert – L’Eglise du Reste – 

C’est au travers de cette lignée que Dieu a transmis la vérité au monde.

Dieu ne force pas l’obéissance, elle nait du notre cœur. C’est une décision personnelle.

Le mystère de l’iniquité agit de manière inexplicable. Pourquoi Abel fut enclin à l’obéissance et pas son frère Caïn ?

Pourquoi Sem s’accrocha aux directives divines et pas son frère Cham ?

Pourquoi Jacob saisit la réalité de la foi et pas son frère Esaü ?

Et moi, que ferais-je ? 

Josué 24:15

« … Moi et ma maison, nous servirons l’Eternel. »

 

 « Ceux qui sont les jouets de la tentation ont besoin de comprendre la force réelle de la volonté. Celle-ci est la puissance qui gouverne la nature humaine, qui décide, qui choisit. Tout dépend de la volonté. Le désir d’être bon, pur, est légitime en lui-même ; mais si nous nous arrêtons là, il est sans valeur. Beaucoup vont à leur perte tout en espérant et en désirant triompher de leurs tendances au mal. Ils ne soumettent pas leur volonté à celle de Dieu et ne choisissent pas de le servir. » — Le ministère de la guérison, 148 (1905){EMS2 710.2} »

 

Cher ami, quel sera ton choix ?