La Bible ne cache pas les faiblesses de la nature humaine. Depuis Genèse 3, elle décrit les fautes de l’humanité ainsi que leurs conséquences. De même, elle expose la fidélité sans faille de certains même en face de situations extrêmes.

On en voit quelques exemples dans le livre de Daniel. Être fidèle dans son pays est déjà un défi : alors à l’étranger, dans une culture et une religion différente, c’est un défi encore plus grand. Cependant ces jeunes gens ont tenu bon car « ils savaient en qui ils avaient cru » 2 Timothé 1 : 12

Le premier chapitre de Daniel commence sur une sombre note de défaite : Juda et sa capitale Jérusalem ont été renversées par Babylone : une nation païenne. Les instruments du Temple ont été emportés dans le pays de Schinear.

Schinear c’est, d’après Genèse 11 : 2, la localisation de la Tour de Babel : un projet enraciné dans le défi de Dieu. Babylone : la confusion (langues confondues) c’est le signe de la rébellion. C’est un esprit opposé à Dieu.

La situation dans les premiers versets de Daniel 1 fait penser que Babel ou Babylone n’a peut-être pas réussi à atteindre les cieux mais Nebucadnetsar et ses dieux semblent avoir conquis et surpassé le Dieu d’Israël. On est en droit de se demander pourquoi. Dieu aurait-Il abandonné Son peuple ?

Cependant, les premières lignes de Daniel montrent clairement que la défaite de Jérusalem n’est pas à mettre au crédit de la toute-puissance du roi de Babylone mais bien au Seigneur « qui livra entre ses mains Jojakim, roi de Juda » Daniel 1 : 2

Oui, Daniel sait que derrière et au-delà de la puissance militaire de Babylone, le Dieu du Ciel dirige la marche de l’histoire. Et Il intervient aussi miséricordieusement dans la vie de Son peuple pour leur donner l’aide nécessaire dans leur besoin.

Le chapitre 1 nous rappelle aussi qu’il n’y a que deux forces en présence qui sont là représentées sous l’image de Jérusalem et de Babylone.

Babylone s’est toujours opposée à Jérusalem et cela depuis la Tour de Babel ou Caïn jusqu’à la fin.

Ce chapitre comporte aussi un aspect santé dans sa relation avec la spiritualité.

Etudions donc Daniel 1

 

Daniel 1 – De Jérusalem à Babylone

  • Contexte historique

Daniel et ses amis marchent sous le soleil du désert vers Babylone à 1600 Km de Jérusalem. Le chemin de l’exil durera au moins deux mois. Mais pourquoi Daniel a-t-il été fait prisonnier et Juda renversée par une nation païenne ? Une partie de la réponse se trouve dans les premiers versets de Daniel 1 :

Daniel 1 :1-2

« La troisième année du règne de Jojakim, roi de Juda, Nebucadnetsar, roi de Babylone, marcha contre Jérusalem, et l’assiégea.

[2] Le Seigneur livra entre ses mains Jojakim, roi de Juda, et une partie des ustensiles de la maison de Dieu. Nebucadnetsar emporta les ustensiles au pays de Schinear, dans la maison de son dieu, il les mit dans la maison du trésor de son dieu. »

Dieu le souverain de l’Univers a permis que Son peuple élu soit déporté. Il peut sembler terrible que Dieu permette une telle tragédie mais souvenons-nous qu’Il agit toujours par amour. En effet :

Hébreux 12 :10

« Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon ; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté. »

Jérémie, un contemporain de Daniel a écrit :

Jérémie 24 :5

« Ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : Comme tu distingues ces bonnes figues, ainsi je distinguerai, pour leur être favorable, les captifs de Juda, que j’ai envoyés de ce lieu dans le pays des Chaldéens. »

Cette déportation est l’aboutissement d’une série d’événements qui ont débutés un siècle plus tôt. Le commencement de la fin pour la nation de Juda débuta par une prophétie donnée au roi Ezéchias par Esaïe :

Ésaïe 39 :6-7

« Voici, les temps viendront où l’on emportera à Babylone tout ce qui est dans ta maison et ce que tes pères ont amassé jusqu’à ce jour ; il n’en restera rien, dit l’Eternel.

[7] Et l’on prendra de tes fils, qui seront sortis de toi, que tu auras engendrés, pour en faire des eunuques dans le palais du roi de Babylone. »

Cette prédiction faite bien longtemps à l’avance s’est réalisée dans la vie de Daniel et ses compagnons puisqu’ils ont été emmenés en Babylone où ils sont devenus des eunuques.

Le roi Ezéchias était mourant mais il pria pour sa guérison et Dieu la lui accorda en l’accompagnant d’un signe remarquable :

Ésaïe 38 :8 (lisez de 1-8)

« Je ferai reculer de dix degrés en arrière avec le soleil l’ombre des degrés qui est descendue sur les degrés d’Achaz. Et le soleil recula de dix degrés sur les degrés où il était descendu. »

Dieu fit reculer le temps. Quand les Babyloniens l’apprirent, ils furent si émerveillés qu’ils envoyèrent une délégation avec des cadeaux. C’était une occasion pour Ezéchias de glorifier le Dieu du Ciel, mais au lieu de le faire, il fit étalage de sa propre gloire. Il montra à ces délégués touts ses richesses. Venus avec un intérêt pour le céleste, ils repartirent avec un intérêt pour le terrestre et Babylone finit par conquérir Juda pour mettre la main sur ses richesses.

Leçon pour nous : le christianisme offre-t-il des perspectives de prospérité matérielle, des avantages mondains ou bien une foi qui procure paix et sécurité ?

C’est dans ce contexte qu’Esaïe prophétisa la captivité babylonienne. Cette prophétie fut répétée d’une génération à l’autre jusqu’au jour fatidique. L’avertissement prophétique d’Esaïe permit aux parents pieux en Juda de préparer leurs enfants à rester fidèles au jour de l’épreuve.

Daniel et ses amis semblent avoir connu « les Saintes lettres » depuis leur enfance et grâce à l’éducation attentive de leurs parents, ils ont été capables d’honorer Dieu et de tenir fermes dans cette épreuve.

La captivité babylonienne a d’autres raisons : depuis longtemps, Dieu avait averti que si Son peuple l’oubliait et violait Son alliance avec Lui, Il les enverrait en captivité dans une terre étrangère :

2 Rois 21 :10-16

« Alors l’Eternel parla en ces termes par ses serviteurs les prophètes :

[11] Parce que Manassé, roi de Juda, a commis ces abominations, parce qu’il a fait pis que tout ce qu’avaient fait avant lui les Amoréens, et parce qu’il a aussi fait pécher Juda par ses idoles,

[12] voici ce que dit l’Eternel, le Dieu d’Israël : Je vais faire venir sur Jérusalem et sur Juda des malheurs qui étourdiront les oreilles de quiconque en entendra parler.

[13] J’étendrai sur Jérusalem le cordeau de Samarie et le niveau de la maison d’Achab ; et je nettoierai Jérusalem comme un plat qu’on nettoie, et qu’on renverse sens dessus dessous après l’avoir nettoyé.

[14] J’abandonnerai le reste de mon héritage, et je les livrerai entre les mains de leurs ennemis ; et ils deviendront le butin et la proie de tous leurs ennemis,

[15] parce qu’ils ont fait ce qui est mal à mes yeux et qu’ils m’ont irrité depuis le jour où leurs pères sont sortis d’Egypte jusqu’à ce jour.

[16] Manassé répandit aussi beaucoup de sang innocent, jusqu’à en remplir Jérusalem d’un bout à l’autre, outre les péchés qu’il commit et qu’il fit commettre à Juda en faisant ce qui est mal aux yeux de l’Eternel. »

 

2 Rois 24 :18-20

« Sédécias avait vingt et un ans lorsqu’il devint roi, et il régna onze ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Hamuthal, fille de Jérémie, de Libna.

[19] Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, entièrement comme avait fait Jojakim.

[20] Et cela arriva à cause de la colère de l’Eternel contre Jérusalem et contre Juda, qu’il voulait rejeter de devant sa face. Et Sédécias se révolta contre le roi de Babylone. »

 

Dans ces textes on nous rapporte comment Jojakim et Sédécias (rois de Juda) se sont comportés pour irriter le Roi du Ciel.

 

La foi sous pression

 

Daniel et ses amis étaient probablement des adolescents de 16-18 ans. Imaginons leur expérience à l’étranger, dans une culture, un langage, un style de vie opposés aux leurs. Ils sont des exilés, ils ne reverront pas leur famille, ils ne reviendront pas dans leur pays ! Cependant, le champ missionnaire qui s’ouvre devant eux va leur donner l’occasion de témoigner.

 

  • Une tentation de nature alimentaire

Ces jeunes gens vont devoir relever le défi de suivre une formation qui fera d’eux des administrateurs dans le gouvernement. Ces anciens rois recrutaient les meilleurs de leurs captifs et les formaient pour servir dans le palais royal. Ils leurs faisaient subir un « lavage de cerveau » ou endoctrinement qui changerait leurs vues sur le monde.

Tout d’abord on change leur nourriture :

Daniel 1 :5-8

« Le roi leur assigna pour chaque jour une portion des mets de sa table et du vin dont il buvait, voulant les élever pendant trois années, au bout desquelles ils seraient au service du roi.

[8] Daniel résolut de ne pas se souiller par les mets du roi et par le vin dont le roi buvait, et il pria le chef des eunuques de ne pas l’obliger à se souiller. »

Pour un Hébreu, manger des aliments impurs, des viandes sacrifiées aux idoles, du vin et des boissons intoxicantes, est une sérieuse atteinte à leur style de vie donné par Dieu.

Daniel qui réfléchit rapidement, proposa un test :

Daniel 1 :12

« Eprouve tes serviteurs pendant dix jours, et qu’on nous donne des légumes à manger et de l’eau à boire ; »

Il savait que le régime joue un rôle important dans les moments d’épreuve mentale ou physique. De nos jours, la recherche scientifique prouve qu’un régime végétal composé de légumineuses, de céréales, de fruits et de légumes est favorable au corps et se montre supérieur à un régime carné. D’ailleurs, ce n’est pas nouveau, notre Créateur donna à la race humaine un régime végétal dès le départ :

Genèse 1 :29

« Et Dieu dit : Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture. »

Le mot « légume » en hébreu « seroim » dans le texte veut dire : graines, semences, cela inclut donc céréales, légumineuses, graines et légumes à proprement parler

Quant à la viande, Dieu avait mis des restrictions car certaines viandes n’étaient pas « pures » c’est-à-dire consommables (voir Lévitique 11 et Deutéronome 14 et la vidéo sur la santé dans la Bible) à cause des habitudes de vie de ces animaux. Et on sait que l’interdiction de consommer le sang et la graisse de l’animal constitue une mesure préventive des maladies de civilisation (cancer, maladies cardiovasculaires etc.)

 

  • Une assimilation culturelle

Ensuite, on change leurs noms. Pour les parents Hébreux, une grande signification était attachée aux noms donnés à leurs enfants car ils correspondaient à des traits de caractère que les parents désiraient voir développer chez l’enfant. Celui de Daniel signifie « Dieu est mon juge », on lui donna le nom de Belchatsar « Bel » étant le nom du dieu principal des babyloniens. On pense que ce nom voulait dire « Bel protège la vie du roi »

Hananias signifie « Dieu est gracieux » ou « Dieu fait grâce ». On lui donna le nom de Shadrac peut être le nom déformé d’un autre dieu ou bien inexplicable

Mischaël veut dire « Qui appartient à Dieu ». On lui donna le nom de Meschac dont l’origine est obscure mais dont le sens est sûrement en rapport avec l’idolâtrie babylonienne.

Enfin Azaria qui veut dire « Yahweh aide » reçoit le nom de Abed Nego qui veut dire « serviteur du dieu Nebo ».

Ces noms représentaient tous des divinités chaldéennes. Le roi ne force pas les jeunes hébreux à renoncer à leur foi en faveur de l’idolâtrie mais il espère opérer un changement graduellement. En changeant leurs noms, en les associant chaque jour aux coutumes païennes, aux cultes séducteurs, il espérait les amener à renoncer à leur religion nationale. Donner des noms babyloniens revient à vouloir changer leur identité et les assimiler à la culture babylonienne.

 

  • Epreuve de 10 jours

C’est une affaire de vie et de mort pour les 4 jeunes Hébreux :

Daniel 1 :10

« Le chef des eunuques dit à Daniel : Je crains mon seigneur le roi, qui a fixé ce que vous devez manger et boire ; car pourquoi verrait-il votre visage plus abattu que celui des jeunes gens de votre âge ? Vous exposeriez ma tête auprès du roi. »

Le chef des eunuques se fait du souci. Le refus de se plier aux requêtes du roi pouvait exciter les passions ses plus déchainées et ses menaces les plus terribles.

Vous me direz que Daniel est un peu particulier, pourquoi faire de la question alimentaire tout un plat ?

Mais Daniel était résolu à risquer sa vie pour une question de régime alimentaire. La Parole de Dieu dit :

1 Corinthiens 3 :16-17

« Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?

[17] Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes. »

Et Daniel sait que pour offrir un service acceptable il a besoin de nerfs calmes, d’un cerveau actif, d’un bon jugement et d’une perception aiguisée. Si Daniel décide qu’il ne veut pas « se souiller » c’est parce qu’il sait que les Babyloniens mangent des viandes impures (c’est-à-dire impropres à la consommation), que ces animaux n’ont pas été tués correctement selon les lois lévitiques, que ces animaux étaient offerts (ou une partie) en sacrifice aux dieux païens. De plus Daniel et ses amis veulent éviter de manger de la viande.

En prenant cette décision, ces jeunes gens font preuve de courage car leur motivation est religieuse. Dès le départ, ils exaltent Dieu et ils veulent être des missionnaires exaltant les principes de la vérité, ils sont déterminés à présenter aux babyloniens le projet de Dieu de réconcilier le monde avec Lui-même.

C’est pourquoi, avec adresse et délicatesse envers le chef des Eunuques, Daniel propose un test de 10 jours. Ils ne mangeront que des « légumes » et ne boiront que de l’eau :

Daniel 1 :12

« Eprouve tes serviteurs pendant dix jours, et qu’on nous donne des légumes à manger et de l’eau à boire ; »

On peut admirer la sagesse de Daniel : en 10 jours les avantages d’une vie saine seront visibles.

Précisons que le mot « légumes » n’est pas une traduction parfaite du mot hébreu « Zero’im ». En effet, son sens est plus large : ce sont des aliments dérivés des plantes comme les céréales, les légumes, les grains secs. Selon la tradition juive, les fruits, les baies et les dattes étaient inclus dans ce terme (Rappelons nous qu’il s’agit de la nourriture des origines Genèse 1 : 29), et la proposition est acceptée :

Daniel 1 :14

« Il leur accorda ce qu’ils demandaient, et les éprouva pendant dix jours. »

 

Après 10 jours, ils sont très bien, leur foi, leur tempérance ont gagné. Dieu honore ceux qui l’honorent, ceux qui agissent droitement. Et l’officier qui les a examinés lui-même est sûrement un excellent juge.

Daniel 1:15

« Au bout de dix jours, ils avaient meilleur visage et plus d’embonpoint que tous les jeunes gens qui mangeaient les mets du roi. »

 

Leçon pour nous : des habitudes physiques justes favorisent la supériorité mentale, la puissance intellectuelle, la force physique et la longévité. Rien n’arrive par chance à ce sujet. Chaque personne est l’architecte de sa propre fortune.

Daniel 1 :16

« L’intendant emportait les mets et le vin qui leur étaient destinés, et il leur donnait des légumes. »

Ils ont eu raison d’être ferme dès le départ car ainsi pendant toute la période de leur formation on leur a servi un régime végétal selon leur choix :

Daniel 1 :17

« Dieu accorda à ces quatre jeunes gens de la science, de l’intelligence dans toutes les lettres, et de la sagesse ; et Daniel expliquait toutes les visions et tous les songes. »

On peut penser que non seulement Dieu les a bénis mais que ces jeunes gens s’appliquèrent dans leurs études pensant que, par la grâce de Dieu, leur destinée dépendait de leur propre volonté et de leurs efforts vigoureux.

 

  • L’examen final

Après 3 ans de formation à l’université babylonienne, les 4 hébreux sont amenés devant le roi pour l’examen final. Ils sont non seulement en meilleure santé que les autres mais ils les dépassent en connaissance et en sagesse :

Daniel 1 :18-20

« Au terme fixé par le roi pour qu’on les lui amenât, le chef des eunuques les présenta à Nebucadnetsar.

[19] Le roi s’entretint avec eux ; et, parmi tous ces jeunes gens, il ne s’en trouva aucun comme Daniel, Hanania, Mischaël et Azaria. Ils furent donc admis au service du roi.

[20] Sur tous les objets qui réclamaient de la sagesse et de l’intelligence, et sur lesquels le roi les interrogeait, il les trouvait dix fois supérieurs à tous les magiciens et astrologues qui étaient dans tout son royaume. »

Et la source de la sagesse est définie dans le :

Psaumes 111 :10

« La crainte de l’Eternel est le commencement de la sagesse ; Tous ceux qui l’observent ont une raison saine. Sa gloire subsiste à jamais. »

Oui leur performance supérieure vient de Dieu.

Ne craignons pas la puissance des médias, les gouvernements et les institutions qui peuvent menacer de détruire notre identité d’enfants de Dieu. Oui plaçons notre confiance en Celui qui peut nous soutenir dans les moments difficiles et les situations de crise.

 

Conclusion

En regardant Daniel 1 nous apprenons de très importantes leçons sur Dieu :

  1. Il est aux commandes de l’histoire
  2. Il donne la sagesse pour naviguer dans un monde hostile
  3. Dieu honore ceux qui lui font confiance et qui suivent leurs convictions et leur style de vie

Le peuple élu passe par une humiliation profonde que Dieu a permise, mais c’est par elle qu’Il va se révéler au monde, en tout cas aux Babyloniens.

Oui c’est le principe clé du gouvernement divin : il faut d’abord descendre pour pouvoir monter et ce principe Jésus l’a vécu en s’humiliant jusqu’à la mort.

Enfin le chapitre 1 conclut :

Daniel 1 :21

« Ainsi fut Daniel jusqu’à la première année du roi Cyrus. »

Cette mention de Cyrus ouvre le futur : le royaume perse va se lever et Cyrus est celui que Dieu a choisi pour libérer Son peuple de Juda et le ramener à Jérusalem.

Dieu est ainsi : dans les plus grandes difficultés (l’exil dans ce cas) Dieu ouvre une fenêtre d’espérance afin que l’on discerne la gloire et la joie au-delà de la souffrance et de la douleur.