Quand le 19ème  siècle a fait place au 20ème, l’optimisme a pénétré tout l’Occident. Grâce à la science et à la technologie, l’humanité allait enfin avancer vers son âge d’or, un futur plein de merveilleuses possibilités où la guerre, la maladie, la pauvreté et la faim ne feraient plus voir leurs hideuses figures.

C’était en tout cas ce que l’on espérait.

Ce 20ème siècle a prouvé que cet espoir était vain et naïf car il a été le pire des siècles.

Et cela explique pourquoi la venue du 21ème siècle a été accueillie sans grand optimisme quant à un avenir meilleur.

D’un point de vue tout réaliste, le monde ne se présente pas en grande forme et il n’y a pas beaucoup d’espoir d’amélioration.

Les êtres humains sont toujours plus enclins à l’avarice, l’oppression, la violence, la conquête, l’exploitation et l’autodestruction.

Et toutes les conquêtes technologiques, au lieu de servir l’humanité, contribuent à augmenter l’égoïsme et l’exploitation et la violence et l’autodestruction.

Cela ne devrait pas pour autant nous surprendre puisqu’il y a bien longtemps le prophète Jérémie l’annonçait déjà :

Jérémie 17 :9

« Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant : Qui peut le connaître ? »

Jésus lui-même dans son discours sur la fin des Temps avait dit :

Matthieu 24 :7

« Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. »

Cependant, au milieu de tout ce désespoir et ces calamités, nous avons le livre de Daniel, un petit livre tout à fait pertinent pour nous qui vivons dans le « Ayt qatz » le temps de la Fin. Oui, en effet, dans les pages sacrées du livre de Daniel nous trouvons des évidences puissantes et rationnelles qui viennent soutenir notre foi en Dieu, soutenir notre foi en Jésus-Christ, mort pour nous sur la croix et soutenir notre espérance de Son prochain retour.

Pensez-y. Le livre de Daniel nous expose la montée et la chute des grands empires qui se sont succédés au cours de l’histoire : Babylone, Médo-Perse, Grèce, Rome et finalement le Royaume Eternel de Dieu.

Ce qui a été annoncé à l’avance s’est réalisé précisément.

Le livre de Daniel nous permet d’affirmer l’exactitude de la prophétie biblique et il nous donne la confiance que ce qui n’est pas encore réalisé se réalisera tout aussi précisément : je veux parler du Retour de Jésus Christ.

Ce livre est un document puissant pour affermir la foi.

Il est aussi, un témoignage de l’intérêt que Jésus porte à chaque être humain car du rêve donné à Nebuchadnesar à la délivrance de la fosse aux lions, on voit Jésus se tenir près de chacun. Le livre montre l’immanence de Dieu, sa proximité et comme Daniel le dit au roi Belchatsar, Il est Dieu :

Daniel 5 :23

« …  Qui a dans sa main ton souffle et toutes tes voies. »

Alors, lançons nous dans la passionnante étude du livre de Daniel : le prophète de la Fin !

 

Introduction au livre de Daniel: de la lecture à la compréhension

En préambule :

Actes 8 :30

« Philippe accourut, et entendit l’Ethiopien qui lisait le prophète Esaïe. Il lui dit : Comprends-tu ce que tu lis ? »

 

On peut lire et ne pas comprendre ce que l’on lit. C’est ce qui arrivait à l’eunuque éthiopien sur la route de Gaza.

Pour comprendre ce livre, il faut garder à l’esprit quelques principes d’étude :

  1. D’abord Christ est au centre de chaque livre de la Bible, dans le livre de Daniel aussi
  2. Ce livre est organisé selon une structure qui révèle de la beauté littéraire et qui permet de comprendre quelle est la centralité, le point focal du livre
  3. Il nous faut comprendre la différence entre les prophéties classiques et les prophéties apocalyptiques. Celles de Daniel diffèrent de celles d’Esaïe ou de Jérémie
  4. Les grandes lignes prophétiques du livre de Daniel couvrent de longues périodes de temps et sont mesurées selon le principe un jour = un an
  5. Enfin, le livre de Daniel non seulement transmet une information prophétique mais aussi des éléments de réflexion pour notre vie personnelle

 

Christ au centre du livre de Daniel

  • Dans le chapitre 1, l’expérience de Daniel est analogue à celle de Christ (bien qu’imparfaitement) qui a quitté le Ciel pour vivre dans ce monde pécheur et confronter les puissances des ténèbres. Daniel et ses amis quittent Jérusalem pour affronter les défis de la culture babylonienne. Pour l’un comme pour les autres c’est la sagesse d’en haut qui les a accompagnés.
  • Le chapitre 2 décrit la pierre eschatologique qui indique que le Royaume de Christ remplacera tous les royaumes du monde.
  • Le chapitre 3 révèle Christ marchant avec Ses fidèles serviteurs au milieu du feu de la fournaise
  • Le chapitre 4 montre que « c’est le Ciel qui gouverne ». Nebuchadnesar se voit retirer son royaume pour un temps jusqu’à ce qu’il apprenne que Celui qui habite dans les cieux domine sur le royaume des hommes. Jésus le Fils de l’Homme recevra aussi la domination et le Royaume.
  • Le chapitre 5 :  Comme la chute de Babylone et du roi Belchatsar entre les mains des Perses, la Babylone de la fin des temps et Satan son prince seront détrônés par Christ et ses anges.
  • Le chapitre 6 montre le complot ourdi contre Daniel et les fausses accusations semblables à celles que Christ a subi de la part des prêtres de Sa nation. Darius essaie d’épargner Daniel comme Pilate essaiera d’épargner Jésus.
  • Le chapitre 7 décrit Jésus comme le fils de l’homme recevant Son Royaume pour régner sur Son peuple.
  • Le chapitre 8 décrit le Christ comme le Souverain Sacrificateur du Sanctuaire Céleste
  • Le chapitre 9 portrait le Christ comme la victime sacrificielle dont la mort confirme l’alliance de Dieu avec Son peuple.

Enfin, les chapitres 10-12 qui sont un ensemble, présentent le Christ, Michaël, le commandant en chef qui combat les forces des ténèbres et sauve le peuple de Dieu, même du pouvoir de la mort.

Voilà comment Christ est au centre de chaque histoire du livre de Daniel.

 

La structure du livre

Le livre compte 2 parties : une partie historique et une partie prophétique.

  1. Le livre de Daniel est écrit en deux langues : Hébreu et Araméen. Les chapitres 2-7 en Araméen (langue officielle comparable à l’Anglais aujourd’hui) révèlent la structure suivante :
    1. La vision de Nebuchadnesar : vision de 4 royaumes (Daniel 2)
    2. Dieu délivre les compagnons de Daniel de la fournaise ardente (Daniel 3)
    3. Jugement sur Nebuchadnesar (Daniel 4)

c’ – Jugement sur Belchatsar (Daniel 5)

b’- Dieu délivre Daniel de la fosse aux lions (Daniel 6)

a’ – Vision de Daniel des 4 Royaumes (Daniel 7)

Ce genre d’arrangement littéraire sert à mettre en valeur ce qui est au centre de la structure : dans ce cas c et c’ où Dieu enlève le royaume à ces deux rois (à l’un de manière temporaire à l’autre permanente) pour signifier que Dieu est souverain sur les Rois de la Terre :

Daniel 2 :21

« C’est lui qui change les temps et les circonstances, qui renverse et qui établit les rois, » 

 

2. Dans le livre de Daniel, Dieu utilise la répétition. On y trouve 4 cycles prophétiques qui sont des répétitions de la structure de base. A la fin, on découvre la souveraineté ultime de Dieu.

Chaque ligne prophétique a une perspective différente mais ensemble, elles couvrent les mêmes périodes historiques allant du temps de Daniel jusqu’à la fin des temps.

Daniel 2 Daniel 7 Daniel 8-9 Daniel 10-12
Babylone Babylone
Médo-perses Médo-perses Médo-perses Médo-perses
Grèce Grèce Grèce Grèce
Rome Rome Rome Rome
Le royaume de Dieu établi Le jugement Céleste qui aboutira à une Nouvelle Terre La purification du Sanctuaire Céleste Michaël se lève pour régner

 

Les prophéties apocalyptiques du livre de Daniel

 

Les prophéties du livre de Daniel appartiennent à la catégorie des prophéties apocalyptiques à la différence de celles des autres prophéties de l’Ancien Testament qui sont des prophéties classiques

 

Il est essentiel de comprendre ces différences de base et c’est pourquoi nous allons en examiner les caractéristiques particulières :

 

Prophéties Apocalyptiques Prophéties classiques
Visions et rêves Le message de Dieu est donné principalement sous forme de visions et de rêves Le prophète reçoit « La Parole du Seigneur » (il peut y avoir des visions parfois). Cette expression revient 1600 fois chez les prophètes classiques
Symbolisme composite Symbolisme, imagerie qui sort de la réalité humaine : animaux hybrides monstres ayant des ailes et des cornes Symbolisme en quantité limitée. Symboles en rapport avec la vie réelle.
Souveraineté divine inconditionnalité Sont inconditionnelles.

 Ces prophéties révèlent la préscience de Dieu et sa souveraineté. Elles s’accompliront quelque soient les choix humains

Sont conditionnelles.

 Elles s’accomplissent en fonction de la réponse humaine dans le contexte de l’alliance de Dieu avec Israël

 

Dieu et l’échelle du temps

A l’étude des livres de Daniel et Apocalypse, il nous faut garder quelques concepts à l’esprit :

  1. L’approche historique. La prophétie apocalyptique révèle une séquence historique sans coupure : depuis le temps du prophète jusqu’à la fin, à la différence avec le prétérisme, le futurisme et l’idéalisme
  2. Le principe jour/année. Le temps prophétique est mesuré selon ce principe : c’est-à-dire un jour en prophétie égal un an en temps historique.

Exemple : une prophétie de 70 semaines correspond à 490 ans

D’après les textes suivants :

Nombres 14 :34

« De même que vous avez mis quarante jours à explorer le pays, vous porterez la peine de vos iniquités quarante années, une année pour chaque jour ; et vous saurez ce que c’est que d’être privé de ma présence. »

 

Ézéchiel 4 :5-6

« Je te compterai un nombre de jours égal à celui des années de leur iniquité, trois cent quatre-vingt-dix jours ; tu porteras ainsi l’iniquité de la maison d’Israël. [6] Quand tu auras achevé ces jours, couche toi sur le côté droit, et tu porteras l’iniquité de la maison de Juda pendant quarante jours ; je t’impose un jour pour chaque année. »

 

En effet si les visions sont symboliques, il est juste de penser que les temps indiqués sont symboliques.

 

Daniel et son message

Devant un avenir plein de points d’interrogation, de nombreux prophètes se lèvent et se sont levés pour proposer toutes sortes d’enseignements qui ont augmenté la confusion.

Christ, dans son discours eschatologique de Mathieu 24, indique un vrai prophète dont les paroles peuvent être lues en toute confiance. Il s’agit du prophète Daniel :

Matthieu 24 :15

« C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, -que celui qui lit fasse attention ! »

Christ jette une bouée qui permet de se tenir à flot dans un océan d’erreurs. Il nous dirige vers une vérité, source de réconfort et de sécurité pour l’avenir.

Le plan de la Rédemption y est présenté dans un langage symbolique.

  • Daniel : une prophétie pour la fin des temps

Dans le chapitre 9, la prophétie des 2300 soirs et matins confirme le messianisme de Jésus. On y voit la fantastique succession d’événements se déroulant de son époque à nos jours. Ce petit livre détient une vérité essentielle pour la destinée des hommes des derniers jours, on y reviendra.

  • Daniel : un livre d’espérance

Le nom de Daniel signifie « Dieu est mon juge » ou « mon défenseur ». Ce titre est déjà porteur d’espérance car il annonce un message d’espérance aux pécheurs.

Jésus s’y révèle comme le souverain sacrificateur, le grand prêtre qui intercède en faveur de son peuple, qui se tient à coté de ceux qui sont injustement traités, qui aura raison de tous les royaumes terrestres.

 

Pertinence contemporaine du livre de Daniel

Bien qu’écrit il y a plus de 2500 ans, ce livre reste très pertinent pour le peuple de Dieu du 21ème siècle, et cela en 3 domaines :

  1. Dieu reste souverain sur nos vies

Même quand il semble que tout va mal, Dieu reste souverain en faisant concourir même les caprices humains au bien de Ses enfants. C’est ce qui est arrivé à Daniel et ses compagnons à Babylone et à Joseph aussi en Egypte.

Tous ces malheurs apparents ont contribué de manière puissante à faire connaitre ce Dieu qui délivre et qui sauve. Car Dieu veut sauver ceux qui l’aiment mais aussi ceux qui ne le connaissent pas.

 

2. Dieu tient le gouvernail du cours de l’histoire

 

Quand il semble que ce monde plein de violence et de mal ne va nulle part si ce n’est au chaos, le livre de Daniel nous assure que Dieu est aux commandes.

« Dans les annales de l’histoire moderne, la croissance des nations, la grandeur et la décadence des empires semblent dépendre de la volonté et des prouesses des hommes. La tournure des événements paraît relever essentiellement de leur pouvoir, de leur ambition, de leur caprice. Mais dans la Parole de Dieu le rideau est tiré, et nous pouvons voir, au-delà du jeu des intérêts, des pouvoirs, des passions des hommes, la puissance du Dieu miséricordieux accomplissant silencieusement et patiemment ses desseins » Ed 199

 

3. Dieu invite le peuple de la fin à imiter Daniel

 

Daniel et ses compagnons servent d’exemple dans une société dont la philosophie est aux antipodes de celle de la Bible. Malgré la pression de la cour babylonienne ils sont restés fidèles à leur Dieu et à Sa Parole.

Leur exemple de fidélité est un encouragement pour tous ceux qui font face à l’opposition et la persécution à cause de l’Evangile.

Daniel et ses camarades ont contribué au bien de l’Etat et de la société et cela sans se compromettre.

 

En conclusion

Dieu a donné aux hommes la parole prophétique. Les livres de Daniel et de l’Apocalypse sont complémentaires et nous font découvrir ce qui va bientôt arriver. Ceux qui veulent bien se pencher dessus avec un esprit de prière, viendront à la lumière.

Psaumes 97 :11 nous dit que :

« La lumière est semée pour le juste, Et la joie pour ceux dont le cœur est droit. »

Elle n’est pas donnée pour nous remplir de perplexités et demeurer dans le mystère.

Nous allons donc nous embarquer dans un voyage au travers du livre de Daniel chapitre après chapitre.