Il y a un seul Dieu, un seul Evangile, un seul moyen de Salut par lequel l’homme puisse être sauvé.

Cet Evangile existe depuis avant même la fondation du monde :

Éphésiens 1 :4

« En lui (Jésus-Christ) Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, »

Paul nous dit que Dieu nous a élus avant même la fondation du monde !

Et Pierre nous dit :

1 Pierre 1 :18-21

« Sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères,

[19] mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache,

[20] prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous,

[21] qui par lui croyez en Dieu, lequel l’a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu. »

Ces versets nous présentent l’Evangile et comment il a été conçu dans la pensée de la Divinité dès avant la fondation du monde. 

Mais alors, pourquoi y-a-t-il une telle confusion dans le monde chrétien aujourd’hui ? Pourquoi tant d’églises et tant de doctrines ?

La religion chrétienne est issue du Judaïsme mais ses origines remontent à une époque bien antérieure. 

Trois « Eglises » ou « religions » prétendent être porteuses de ce message du Salut centrés sur UN Messie-Sauveur promis :

Comment reconnaitre la véritable « Eglise » mère ?

Nous vous proposons d’étudier la Bible pour la découvrir !

 

Les Trois églises-mères

 

Pour étudier notre sujet nous allons examiner les écrits de l’apôtre Paul dans son épitre aux Galates :

Galates 4 :22-31

[22] Car il est écrit qu’Abraham eut deux fils, un de la femme esclave, et un de la femme libre.

[23] Mais celui de l’esclave naquit selon la chair, et celui de la femme libre naquit en vertu de la promesse.

[24] Ces choses sont allégoriques ; car ces femmes sont deux alliances. L’une du mont Sinaï, enfantant pour la servitude, c’est Agar, –

[25] car Agar, c’est le mont Sinaï en Arabie, -et elle correspond à la Jérusalem actuelle, qui est dans la servitude avec ses enfants.

[26] Mais la Jérusalem d’en haut est libre, c’est notre mère ;

 

Paul fait une allégorie avec Agar et Sarah :

Agar : représente le « Judaïsme », accroché à la loi cérémonielle et pratiquant tous les rites qui préfiguraient le Messie et son œuvre. Elle est du « Mont Sinaï » nous dit Paul.

 Le mont Sinaï ou La loi de Moïse : fait référence aux lois cérémonielles décrites dans le livre du Lévitique et qui furent données à Moise pendant son séjour de 40 jours au sommet du mont Sinaï. C’étaient les sacrifices et rites qui pointaient vers le Messie promis.

Sarah : représente la vraie Eglise, celle qui vit par les promesses de Dieu, celle qui vit par la Foi. Elle pratique la loi de Christ, le Décalogue, la loi éternelle donnée à Adam et Eve et rappelée au Sinaï. Elle est libre, libérée par Jésus de tout ce rituel cérémoniel. Elle a une juste conception de la vérité, elle a les vraies doctrines.

Jean 8:31-32

« Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ;

[32] vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. »

La vérité nous affranchit, nous rends libres. Les vraies doctrines enseignées par Jésus nous libèrent de la servitude du péché et des rites et cérémonies. Par contre :

Le Décalogue est éternel :  Jésus l’a résumé ainsi :

Matthieu 22 :37-40

[37] Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.

[38] C’est le premier et le plus grand commandement.

[39] Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

[40] De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.

La loi de Christ est éternelle. Elle n’a pas été abolie à la croix :

Matthieu 5 :17-19

« Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.

[18] Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.

[19] Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. »

La loi du Décalogue ne peut pas être abolie car elle représente le caractère de Dieu lui-même !

Et l’Apôtre Paul nous dit :

Romains 3 :31

« Anéantissons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! Au contraire, nous confirmons la loi. »

Romains 7 :12

« La loi donc est sainte, et le commandement est saint, juste et bon. »

Jacques 1 :25

« Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité. »

1 Jean 3 :4

« Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. »

Ceci constitue une des caractéristiques de la véritable Eglise mère : Elle exalte la loi Divine (les 10 commandements) dans toute sa profondeur et sa largeur, elle est exposée magistralement par Jésus dans le sermon sur la montagne et observée par l’église apostolique.

Dans l’allégorie de Paul, Agar représente les « œuvres ». Rappelez-vous qu’Agar mis au monde Ismaël, un enfant conçu dans l’incrédulité.  Abraham a écouté la suggestion de Sarah sa femme pour prendre Agar et enfanter ainsi l’enfant « promis », en utilisant des méthodes humaines. C’est pourquoi Paul compare Agar à « l’ancienne alliance ». Le système sacrificiel instauré en Israël préfigurait l’œuvre du Messie à venir.

Paul compare Sarah à la « Nouvelle Alliance » car c’est par elle que l’enfant promis naquit et ce fut par la foi car il est dit :

Genèse 18 :11

« Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge : et Sara ne pouvait plus espérer avoir des enfants. »

Isaac fut donc l’enfant né par la foi 

Isaac est un type de Christ 

Quand Dieu demanda à Abraham d’offrir Isaac en Sacrifice, Il était en train de dévoiler le plan du Salut :

Lui le Père allait sacrifier Son Fils. Dieu avait demandé à Abraham de vivre ce que Lui-même allait vivre plus tard dans la personne de Son Fils. Isaac est donc un type de Christ, le Rédempteur promis qui viendrait écraser la tête du Serpent :

Genèse 3 :15

« Je mettrai inimitié entre toi (Serpent : Satan) et la femme (Eglise), entre ta postérité (du serpent) et sa postérité (de la femme : Jésus) : celle-ci (La prospérité de la femme : Jésus) t’écrasera la tête (du serpent), et tu (Serpent) lui blesseras le talon (Jésus fut crucifié par l’instigation de Satan). »

Paul dévoile ensuite dans son allégorie le conflit entre ces deux femmes et leurs enfants respectifs : Ismaël et Isaac

Galates 4 :28-29

 « Pour vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse ;

[29] et de même qu’alors celui qui était né selon la chair (Ismaël) persécutait celui qui était né selon l’Esprit, ainsi en est-il encore maintenant. »

 

Ismaël persécutait Isaac, « celui qui était né selon la chair (Ismaël) persécutait celui qui était né selon l’Esprit (Isaac) »

Genèse 21 :9-10

« Sara vit rire le fils qu’Agar, l’Egyptienne, avait enfanté à Abraham ;

[10] et elle dit à Abraham : Chasse cette servante et son fils, car le fils de cette servante n’héritera pas avec mon fils, avec Isaac. »

De même les Apôtres et disciples de Jésus (Isaac, né selon l’Esprit) furent persécutés par les Juifs (Ismaël, né selon la chair) de leur temps :

Actes 8 :1

« Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l’Eglise de Jérusalem ; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie. »

 

Cette inimitié entre « ceux qui sont nés de la chair et ceux qui sont nés de l’Esprit » a continué tout au long de l’histoire jusqu’à aujourd’hui et il en sera de même jusqu’à la fin.

 

Paul conclut l’allégorie en disant :

Galates 4 : 30-31

« Mais que dit l’Ecriture ? Chasse l’esclave et son fils, car le fils de l’esclave n’héritera pas avec le fils de la femme libre.

[31] C’est pourquoi, frères, nous ne sommes pas enfants de l’esclave, mais de la femme libre. »

Donc la femme esclave représentait le Judaïsme et la femme libre représentait le véritable christianisme. Ce sont les deux « Eglises-mères ».

Tout au long de l’histoire, Satan a semé la confusion dans l’esprit humain. Il a inventé de fausses religions mais il a aussi perverti le christianisme dès sa naissance. Et pour le clarifier nous allons parler de :

 

La troisième Eglise mère

Nous la trouvons dans le livre de l’Apocalypse au chapitre 17, elle est appelée « Babylone la grande, la mère des impudiques »

 Apocalypse 17 :3-6

« Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes.

[4] Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution.

[5] Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre.

Il nous est dit que « Babylone la grande » est « la mère des impudiques » :

Une femme dans le langage biblique représente une église

Une femme prostituée représente une église déchue, corrompue :

Jérémie 3 :6

« L’Eternel me dit, au temps du roi Josias : As-tu vu ce qu’a fait l’infidèle Israël ? Elle est allée sur toute montagne élevée et sous tout arbre vert, et là elle s’est prostituée. »

Jérémie nous dit que l’Israël infidèle s’est prostituée, une église infidèle est représentée par une prostituée.

Babylone la grande est la mère de toutes les églises corrompues, celles qui ont établi un service de culte humain basé non pas sur La Parole mais sur des traditions et des inventions humaines.

Pour identifier cette femme prostituée, la Bible nous donne des pistes très claires et facilement identifiables. Elle nous dit :

[6] Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus »

Quelle église s’est enivrée du sang des saints au travers l’histoire ?

Il n’y en a qu’une seule : l’Eglise Romaine. Elle a persécuté, torturé, mis à mort des millions des chrétiens qui ne voulaient pas se corrompre avec elle.

Ce sont des faits historiques indéniables. Etudiez l’histoire de l’Inquisition, l’histoire des Vaudois, des Cathares, des Albigeois, des Huguenots, des Puritains, des Anabaptistes….

Comme Ismaël persécutait Isaac, comme les Juifs du temps des apôtres persécutaient l’église naissante ainsi l’Eglise Romaine a persécuté la véritable Eglise. Ce conflit entre la « femme » et le « dragon » a été ininterrompu tout au long de l’histoire.

L’Eglise romaine prétend être la descendante de l’église Apostolique, elle dit avoir été fondée par l’apôtre Pierre mais l’histoire prouve que ce n’est pas le cas :

  • Elle a modifié la loi du Décalogue
  • Elle a persécuté les vrais chrétiens
  • Elle a interdit pendant des siècles la Parole de Dieu
  • Elle s’est alliée au pouvoir politique pour dominer le monde et elle continuera à le faire jusqu’à la fin avec la crise de la marque de la bête

Mais la Bible nous dit que cette femme est la « la mère des impudiques ». Qui sont donc ses filles ?

Indéniablement les églises protestantes car elles sont nées du Catholicisme. En effet Luther, était un moine Augustin, Huss était un Prêtre, Wicleff aussi…

Ces personnes ont fait un travail extraordinaire mais incomplet. Je m’explique.

Luther a découvert le concept de « Justification par la foi », la « Prêtrise universelle des croyants » et d’autres choses encore mais il était un simple homme comme chacun de nous, limité, imparfait. Il a gardé des doctrines erronées du catholicisme puisqu’il ne pouvait pas tout voir d’un coup.

Nous ne sommes pas en train d’amoindrir l’œuvre de Luther ni de tous les autres réformateurs, Dieu guidait Son peuple pas à pas. Le problème c’est que les Luthériens se sont arrêtés avec Luther, les méthodistes se sont arrêtés avec Wesley, les baptistes se sont arrêtés avec John Smyth… 

Un exemple : Les Puritains d’Angleterre durent se séparer de l’église Anglicane (pourtant issue du protestantisme) et furent persécutés par celle-ci au point qu’ils quittèrent l’Angleterre pour trouver un refuge en Hollande. Par la suite, ils durent quitter ce pays pour les mêmes raisons et s’enfuir dans le Nouveau monde : l’Amérique

Voici une déclaration de John Robinson, le pasteur des Puritains le jour où le bateau qui allait les emmener au-delà de l’Atlantique appelé le « Mayflower » quittait la Hollande avec ses disciples : 

“Mes frères, nous sommes sur le point de nous séparer, et Dieu sait s’il me sera jamais donné de vous revoir. Que le Seigneur en ait ainsi décidé ou non, je vous conjure devant Dieu et devant ses saints anges de ne me suivre que dans la mesure où j’ai suivi Jésus-Christ. Si, par quelque autre instrument de son choix, Dieu venait à vous faire quelque révélation, accueillez-la avec le même empressement que vous avez mis à recevoir la vérité par mon ministère ; car je suis persuadé que le Seigneur fera encore jaillir de sa Parole de nouvelles vérités et de nouvelles lumières.

“Pour ma part, je ne saurais assez regretter la condition des Eglises réformées qui, ayant parcouru un certain bout de chemin dans la réforme, se refusent à faire un pas de plus que leurs guides. On ne peut persuader les Luthériens de faire un pas plus loin que Luther. … Et les Calvinistes, vous le voyez, en restent là où les a laissés le grand réformateur qui, cependant, n’a pas tout vu. C’est un malheur qu’on ne saurait trop déplorer. Car si ces hommes ont été en leur temps des lampes brillantes, ils n’ont pas connu tout le conseil de Dieu ; et s’ils vivaient aujourd’hui, ils accepteraient de nouvelles lumières avec autant d’empressement que celles qu’ils ont proclamées.”                                       

“Souvenez-vous de votre engagement envers Dieu et vos frères, de recevoir tout rayon de lumière, toute vérité qui, de sa Parole, pourrait jaillir sur votre sentier ; car il n’est pas possible que le monde chrétien, si récemment sorti de ténèbres profondes, soit parvenu d’un seul coup à la plénitude de la lumière. Mais prenez aussi garde à ce que vous recevez comme la vérité ; ayez bien soin de tout comparer avec les textes de l’Ecriture.”      

Le pasteur Robinson était très clairvoyant. Il voyait que Dieu allait révéler encore d’autres vérités et il conseillait à ses disciples d’être prêts à accepter ces nouvelles vérités. C’est l’attitude que tout chrétien devrait avoir. Par contre si la « nouvelle lumière » contredit ou rentre en conflit avec la Parole révélée, il faut alors la rejeter.

La Bible nous dit : 

Proverbes 4 :18

« Le sentier des justes est comme la lumière resplendissante, Dont l’éclat va croissant jusqu’au milieu du jour. »

Dieu révèle la « vérité » au fur et à mesure que les cœurs humains sont disposés à la recevoir et à la comprendre.

La « Vérité » avait été enfouie dans les traditions humaines pendant de nombreux siècles durant la suprématie papale. Il faudra plusieurs siècles pour qu’elle puisse sortir de nouveau à la lumière et être révélée aux hommes.

La « vérité » a fait jour petit à petit comme « la lumière resplendissante » et elle continuera à le faire jusqu’au « milieu du jour »

Jésus souligna ce même fait à Ses disciples :

Jean 16 :12

« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. »

Nous sommes bornés, limités, finis, « La Vérité » est bien plus grande que nous.

Cette troisième Eglise qui prétend être la « Mère », est en fait uniquement mère des églises Protestantes. Le Christianisme véritable l’a précédé puisqu’il a été conçu avant même la fondation du monde. 

Il nous est dit en :

Apocalypse 17 :2

« …et c’est du vin de son impudicité que les habitants de la terre se sont enivrés. »

Le Catholicisme a enivré les peuples par ses fausses doctrines :

  • Le purgatoire
  • L’adoration des saints
  • La confession auriculaire à un prêtre
  • Les indulgences etc. …

Et certaines églises protestantes, les filles, ont gardé en elles quelques-unes de ses fausses doctrines :

  • La sainteté du dimanche
  • L’immortalité de l’âme
  • L’enfer éternel
  • L’état conscient des morts …

 

La Parole de Dieu, interprétée correctement, contient les doctrines de la vraie « Eglise-mère ».

Satan est le père du mensonge, Il a corrompu l’Eglise chrétienne.

Clément d’Alexandrie, Jérôme, Origène et d’autres philosophes introduisirent des éléments étranges dans la doctrine chrétienne.

Petit à petit, à partir du 2ème siècle, de fausses doctrines furent introduites dans l’Eglise. Ce fut alors que la véritable église s’enfuit au « désert » :

Apocalypse 12 :6

« Et la femme s’enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu’elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours. »

 Les Vaudois du Piémont en Italie, les Cathares en France, les Huguenots et d’autres minorités en Angleterre, Espagne, Irlande et bien d’autres pays, gardèrent la vérité pendant les 1260 jours/années de la suprématie papale. C’était « l’Eglise du Désert » C’est elle la descendance de Sarah : l’Eglise libre !

Le Protestantisme n’est pas la continuité de l’Eglise apostolique. Il est issu du Catholicisme !

Et donc il a gardé des erreurs doctrinales !

Nous explorerons davantage l’histoire de l’Eglise dans notre vidéo « Les deux femmes de l’Apocalypse »

Comment s’y retrouver quand la confusion règne partout ?

Il est certain qu’aujourd’hui, avec la libre diffusion des idées sur le net, plus de confusion règne que d’éclairage car chacun y va de ses propres arguments.

Pourtant la vérité est unique. Le livre de L’Apocalypse révèle les caractéristiques distinctives de « l’Eglise du Reste », c’est-à-dire de la dernière Eglise sur Terre avant le retour de Jésus. Je vous donne quelques pistes :

Apocalypse 12 :17

« Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus. »

Dans ce passage nous voyons la dernière persécution du dragon (Satan) contre la dernière église appelée « le reste de la postérité de la femme ». Il nous est précisé qu’ils « gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus » 

La dernière Eglise, celle qui vivra le temps de persécution de « la marque de la Bête » proclame la validité de la loi de Dieu, de tous les commandements y compris le quatrième : le Sabbat biblique. Dieu fit et fera sortir cette église du Protestantisme traditionnel pour lui révéler plus de « vérités »

Cette Eglise prophétique proclame le dernier message d’avertissement au monde. Le message contenu dans le chapitre 14 du livre de l’Apocalypse :

Apocalypse 14 :6-9

« Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Evangile éternel, pour l’annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple.

[7] Il disait d’une voix forte : Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue ; et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d’eaux.

[8] Et un autre, un second ange suivit, en disant : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, qui a abreuvé toutes les nations du vin de la fureur de son impudicité !

[9] Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main… »

Nous explorerons davantage ce message dans une autre vidéo intitulée « Le message des Trois anges »

 

Résumé

Paul fait une allégorie avec Agar et Sarah. Il nous dit que :

Agar représente le Judaïsme, les Juifs qui sont restés attachés aux rites et cérémonies lévitiques (dans l’esclavage : la loi de Moïse) 

Sarah représente le Christianisme, l’Eglise libre, qui vit par la foi dans les promesses divines et qui attend le Retour de Jésus (celle-ci honore la loi de Christ : les 10 commandements)

Dans le livre de l’Apocalypse nous trouvons une autre « église-mère » : Babylone la grande. Celle-ci représente le Catholicisme et ses filles qui sont les églises protestantes sont sorties d’elle. Cette entité a enivré le monde par ses fausses doctrines, de là son nom Babylone qui veut dire confusion (où il y a du vrai et du faux mélangé).

Ses filles, les Eglises Protestantes, ont retenu quelques fausses doctrines du catholicisme, entre autres : la sainteté du Dimanche, l’état conscient des morts, l’immortalité de l’âme et l’enfer éternel …

Ce sont les Trois « Eglises-Mères » du christianisme 

La dernière Eglise prophétique annonce au monde le message d’Apocalypse 14 et garde les commandements de Dieu, le 4ème inclus (le Sabbat). Elle est la suite de cette église apostolique représentée par Sarah qui, plus tard, s’était « enfui dans le désert » pendant le Moyen âge.

 

Nous vous invitons à étudier l’histoire car on dit que « celui qui ignore l’histoire est condamné à répéter ses erreurs » 

Ayons un esprit ouvert à la Vérité que Dieu révèle à Ses enfants au travers de Sa Parole et rejetons toute doctrine qui la contredit !

Ésaïe 8 :20

« A la loi et au témoignage ! Si l’on ne parle pas ainsi, Il n’y aura point d’aurore pour le peuple. »