La Parole du Dieu infini contient des passages qui nous déconcertent. Ceci constitue une des évidences de la grandeur et l’intelligence de Son auteur.

Dieu, sa personne, son caractère, sa puissance, sont des mystères impénétrables pour l’esprit humain.

Quand nous observons la création divine à la lumière des découvertes scientifiques récentes et avec des instruments comme le microscope électronique, nous sommes troublés devant une telle complexité. Comment ne pas être confondu devant la complexité de Sa Parole ?

Ce n’est que par le Saint Esprit qui l’a inspirée, que la Parole peut être comprise.

C’est à un de ces passages mystérieux de la Bible que nous allons nous intéresser en la personne énigmatique du nom de Melchisédech

Qui était cet individu ?

A-t-Il existé vraiment ?

Demandons au Saint Esprit de nous impressionner à l’étude de Sa Parole !

 

Qui était Melchisédech ?

Le personnage de Melchisédech nous est présenté dans le livre de la Genèse et dans l’épitre de Paul aux Hébreux :

Genèse 14 :17-20

« Après qu’Abram fut revenu vainqueur de Kedorlaomer et des rois qui étaient avec lui, le roi de Sodome sortit à sa rencontre dans la vallée de Schavé, qui est la vallée du roi.

[18] Melchisédech, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin : il était sacrificateur du Dieu Très-Haut.

[19] Il bénit Abram, et dit : Béni soit Abram par le Dieu Très-Haut, maître du ciel et de la terre !

[20] Béni soit le Dieu Très-Haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains ! Et Abram lui donna la dîme de tout. »

 

Melchisédech était le Roi de Salem, c’est-à-dire le « roi de paix ». Ceci nous donne quelques pistes déjà sur ce personnage. Nous y reviendrons !

 

Tout au long de la Bible, Jésus nous est présenté de plusieurs manières.  La Création divine ainsi que Son plan pour nous sauver sont très complexes.

Jésus nous est présenté sous plusieurs aspects dans son rôle et sa mission diversifiée ; Il nous est présenté en tant que : Sauveur, victime expiatoire, prêtre, avocat, libérateur, conseiller, roi, époux, souverain sacrificateur, Juge, chef de l’armée de l’Eternel…

Lors de son entrée triomphale à Jérusalem, peu de jours avant sa crucifixion, Jésus a fait croire qu’Il allait devenir le Roi d’Israël puisqu’Il a accepté de monter sur un âne et de se laisser acclamer par les foules comme Roi, (ces gestes étaient propres au couronnement d’un roi). Jésus entrevoyait le désespoir que ses propres disciples allaient endurer quelques jours plus tard quand Ils le verraient, non pas sur le trône mais sur la croix.

 Jésus, il est vrai, est roi mais il est aussi l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde et cela les disciples ne l’avaient pas compris. Bien que Jésus leur ait bien expliqué qu’il serait mis à mort.

Le ministère de Christ, si diversifié, a dérouté les disciples. Ce n’était pas ce qu’ils attendaient !

 

Jésus est le Sacrificateur selon l’ordre de Melchisédech

Hébreux 5 :6

« Comme il dit encore ailleurs : Tu es sacrificateur pour toujours, Selon l’ordre de Melchisédech. »

La prêtrise fut mise en place pour que le peuple puisse s’approcher de Dieu et rétablir les relations brisées par le péché.

Le prêtre, et surtout le Souverain Sacrificateur, était un type de Jésus.

Quand Abraham donna la dîme à Melchisédech, Il était en train de souligner qui était le vrai Souverain Sacrificateur.

L’apôtre Paul nous dit que, en fait, toutes les dîmes de la descendance d’Abraham furent symboliquement données à Melchisédech, et ceci était une reconnaissance de la supériorité de son  sacerdoce :

Hébreux 7 :4-10

[4] Considérez combien est grand celui auquel le patriarche Abraham donna la dîme du butin.

[5] Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d’après la loi, l’ordre de lever la dîme sur le peuple, c’est-à-dire, sur leurs frères, qui cependant sont issus des reins d’Abraham ;

[6] et lui, qui ne tirait pas d’eux son origine, il leva la dîme sur Abraham, et il bénit celui qui avait les promesses.

[7] Or c’est sans contredit l’inférieur qui est béni par le supérieur.

[8] Et ici, ceux qui perçoivent la dîme sont des hommes mortels ; mais là, c’est celui dont il est attesté qu’il est vivant.

[9] De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l’a payée, pour ainsi dire, par Abraham ;

[10] car il était encore dans les reins de son père, lorsque Melchisédech alla au-devant d’Abraham. »

 

Jésus, en tant qu’homme, est né de la descendance de la tribu de Juda. Normalement les prêtres et les souverains sacrificateurs étaient des descendants de Levi.

Or quand Jésus est venu, les prêtres ne l’ont pas reconnu en tant que tel, parce qu’ils s’attendaient à voir un « Messie- Roi » descendant de la tribu de Levi.

Là encore, la diversité du ministère de Jésus a déboussolé les prêtres et les Sacrificateurs. Ce n’était pas ce qu’ils attendaient !

L’apôtre Paul nous parle de la supériorité de Melchisédech sur Lévi :

Hébreux 7 :11

« Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce Lévitique, -car c’est sur ce sacerdoce que repose la loi donnée au peuple, -qu’était-il encore besoin qu’il parût un autre sacrificateur selon l’ordre de Melchisédech, et non selon l’ordre d’Aaron ? »

 

Jésus naquit de la descendance de Juda mais Il était le sacrificateur selon l’ordre de Melchisédech, donc supérieur aux Lévites.

Abraham lui donna toutes les dîmes, les siennes et, en projection, celles de toute sa descendance (même les nôtres), en reconnaissance de cette supériorité !

On voit encore comment cette diversité du ministère de Jésus a brouillé les pistes. Seul ceux qui étaient inspirés par l’Esprit et l’étude des Ecritures, reconnurent le futur Messie dans le bébé né à Bethlehem.

 

La prêtrise de Jésus 

Paul nous dit que Jésus est notre Souverain sacrificateur. Le ministère diversifié de Jésus ne s’est pas arrêté à la croix ! 

Sur la Croix Il était la victime expiatoire, ensuite Il est monté au Ciel et dans le sanctuaire Céleste Il a commencé Son ministère en tant que Souverain Sacrificateur.

Hébreux 6 :20

[20] là où Jésus est entré pour nous comme précurseur, ayant été fait souverain sacrificateur pour toujours, selon l’ordre de Melchisédech.

Là encore, les églises Protestantes sont déboussolées, par ce ministère si divers de Jésus. La plupart des protestants croient qu’à la croix tout le plan du Salut fut accompli.

 A la croix, la victime expiatoire, l’Agneau de Dieu » a été offert mais Son rôle en tant que Sacrificateur et Souverain Sacrificateur et a continué dans le Ciel.

 

Le sanctuaire Céleste :

 

Après son ascension, Jésus s’est assis à la droite du Père pour intercéder en faveur des humains : il a assumé un nouveau rôle, celui de médiateur :

Hébreux 9 :24

[24] Car Christ n’est pas entré dans un sanctuaire fait de main d’homme, en imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu. »

 

Hébreux 10 :12

[12] lui (Jésus), après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, »

 

Jésus est le Souverain sacrificateur aussi :

Lors de la purification du Sanctuaire Céleste, qui, selon les prophéties de Daniel devait se produire 2300 ans après le décret d’Artaxerxés de reconstruire Jérusalem, c’est-à-dire en 1844, Jésus est entré dans le lieu Très Saint pour procéder à l’effacement des péchés de tous ceux qui les ont confessés. Ceci est l’antitype du Yom Kippour.

Daniel 8 :14

« Et il me dit : Deux mille trois cents soirs et matins ; puis le sanctuaire sera purifié. »

 

Là encore, beaucoup des chrétiens sont désorientés par la diversité du ministère de Jésus. Pour eux tout a été accompli à la croix et ils ne le suivent pas dans son ministère actuel qui, cependant, nous concerne au plus haut point !

 

Hébreux 9 :11-12

« Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir ; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n’est pas construit de main d’homme, c’est-à-dire, qui n’est pas de cette création ;

[12] et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. »

 

Paul le dit clairement : « il (Jésus) est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint » et ceci dans le sanctuaire céleste : 

Hébreux 9 :24

« Car Christ n’est pas entré dans un sanctuaire fait de main d’homme, en imitation du véritable, mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu. »

Jésus, tout au long de l’histoire, a assumé différents rôles dans le plan éternel de Dieu pour nous sauver.

 

Qui était donc Melchisédech ?

 Paul identifie clairement ce mystérieux personnage quand il nous dit :

 

Hébreux 7 :1-3

« En effet, ce Melchisédech, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-Haut, -qui alla au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, qui le bénit,

[2] et à qui Abraham donna la dîme de tout, -qui est d’abord roi de justice, d’après la signification de son nom, ensuite roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix, –

[3] qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie, -mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, -ce Melchisédech demeure sacrificateur à perpétuité. »

 

Oui, de toute évidence, Melchisédech était Jésus lui-même : « sans père, sans mère, sans généalogie, qui n’a ni commencement de jours ni fin de vie ». En effet Jésus, tout au long du récit biblique, apparait ponctuellement pour nous faire comprendre qui ‘Il est dans ses multiples rôles :

 

Jésus est apparu à Abraham sous un autre aspect :

Genèse 18 :1-2

« L’Eternel lui apparut parmi les chênes de Mamré, comme il était assis à l’entrée de sa tente, pendant la chaleur du jour.

[2] Il leva les yeux, et regarda : et voici, trois hommes étaient debout près de lui. Quand il les vit, il courut au-devant d’eux, depuis l’entrée de sa tente, et se prosterna en terre. »

Dans ce passage « l’Eternel » vient pour juger Sodome. C’était un personnage tangible puisqu’Abraham lui a préparé un repas. C’était encore Jésus !

 

A Jacob :

Genèse 32 :24

« Jacob demeura seul. Alors un homme lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore. »

Jacob dans sa nuit d’angoisse a lutté toute la nuit avec un personnage. La lutte était physique contre  un personnage réel.

Genèse 32 :28

« Il dit encore : ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur. »

Jacob a lutté avec « Dieu », Il s’agit bien de Jésus!

 

A Josué:

Josué 5 :13

« Comme Josué était près de Jéricho, il leva les yeux, et regarda. Voici, un homme se tenait debout devant lui, son épée nue dans la main. Il alla vers lui, et lui dit : Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ? »

Cet homme avec l’épée dans sa main était le même personnage dans son rôle de « chef de l’armée de l’Eternel »

Josué 5 :14

« Il répondit : Non, mais je suis le chef de l’armée de l’Eternel, j’arrive maintenant. Josué tomba le visage contre terre, se prosterna, et lui dit : Qu’est-ce que mon seigneur dit à son serviteur ? »

C’était encore Jésus dans un autre rôle : « le chef de l’armée de l’Eternel »

 

Ce même personnage était aussi :

  •  La nuée qui, dans le désert, guidait le Peuple d’Israël
  • Celui qui fendit le Rocher pour faire boire la multitude
  • Celui qui ferma la gueule des lions pour protéger Daniel
  • Celui qui parla à Saul sur le chemin de Damas
  • Celui qui vint à Patmos réconforter et inspirer Jean pour écrire l’Apocalypse

Ce même personnage peut venir dans notre cœur si nous l’invitons et Il deviendra la personne la plus précieuse pour nous.

 

Qui est donc ce personnage énigmatique aux si nombreux rôles:

 

Demandez à Abraham ; il vous dira : « C’est Melchisédech, roi de Salem, roi de paix »

Jacob vous le dira : « C’est le Silo de la tribu de Juda »

Josué vous dira « C’est le chef de l’armée de l’Eternel »

 Esaïe vous le dira : « C’est Emmanuel, l’Admirable, le Conseiller, le Dieu fort, le Puissant, le Père d’éternité, le Prince de la paix »  

Jérémie vous le dira : « C’est la racine de David, l’Eternel notre justice »

 Daniel vous le dira : « C’est le Messie, l’oint, Micaël, le grand chef »

 Osée vous le dira : « C’est l’Eternel des armées, son nom est l’Eternel »

 Jean-Baptiste vous le dira : « C’est l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde »

 Le grand Yahvé a proclamé du haut de son trône : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé »

 Nous, ses disciples, nous déclarons que « C’est Jésus, le Prince de la vie, le Rédempteur du monde » 

Le prince même des puissances des ténèbres l’a reconnu en disant : « Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu »

Oui, il Lui faut tous ces titres pour un ministère si complexe, vaste et diversifié

Le nouveau rôle que Jésus assumera bientôt sera celui de « Roi »

C’est le « Roi des rois et Seigneur des seigneurs » qui viendra délivrer ses enfants lors de la bataille de l’Armageddon :

 Il s’appelle « Fidèle », « Véritable », « La Parole de Dieu », « le Roi des rois et Seigneur des seigneurs »

Serons-nous prêts à le reconnaitre ? 

ou bien

 Comme tant d’autres personnes, serons-nous confondus et désorientés par nos préjugés et nos fausses attentes ?

 

Apocalypse 19 :11-16

« Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice.

 [13] et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu.

 [16] Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs. »

 

Conclusion

Oui, de toute évidence, Melchisédech était Jésus dans l’un des aspects de Son ministère. Ne perdons pas de vue cette diversité et cette grandeur de notre Sauveur !

Etudions la Parole de Dieu pour que nous soyons prêts à le reconnaitre quand Il paraitra. Bien plus encore, pour que nous puissions le reconnaitre quand, dans la vie de tous les jours, il se présente à nous de façon inattendue : des opportunités pour témoigner, des occasions pour montrer son amour à ceux qui en ont besoin, pour aider ceux qui souffrent…

 

Matthieu 25 :34-40

« Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde.

[35] Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ;

[36] j’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi.

[37] Les justes lui répondront : Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, et t’avons-nous donné à manger ; ou avoir soif, et t’avons-nous donné à boire ?

[38] Quand t’avons-nous vu étranger, et t’avons-nous recueilli ; ou nu, et t’avons-nous vêtu ?

[39] Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi ?

[40] Et le roi leur répondra : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. »