Passer en jugement n’enchante guère. Pourtant c’est ce qui nous attend. Les pages de la Bible l’affirment aussi clairement que les sculptures qui dominent les portails des cathédrales.

A partir de la scène du Trône d’Apocalypse 4 et de Daniel 7, nous allons explorer cette scène du jugement. Nous en ferons la description.

Mais d’abord, 

Pourquoi devons-nous tous passer en jugement ?

Qui sera le Juge ?

Quel sera le critère utilisé pour prononcer le verdict ?

Qu’est-ce que le livre de Vie ?

Qu’est-ce que le livre de l’Alliance ?

Autant de questions que nous chercherons à éclairer à l’aide de la Parole de Dieu !

 

Le jugement et le Livre de Vie de l’Agneau

 

Le jugement et sa signification profonde

L’histoire du monde autant que l’histoire individuelle est remplie d’opacité. Impossible d’avoir une claire vision d’ensemble, que ce soit sur les plans individuel ou collectif ? qu’est-ce qu’alimente nos actions ? Distinguons-nous nos motivations sécrètes ? Que se cache-t-il dans notre inconscient ?

Les intentions véritables sont voilées, l’humain est passé maitre dans l’art de se masquer ou de masquer aux autres la vérité.

Comment discerner au-delà des apparences, comment sonder la profondeur de la personne ? Avouons notre impuissance ! L’opacité demeure. Tout paraît scellé à nos regards.

 

Le Christ était le seul à « savoir ce qui était dans l’homme » Jean 2 : 24-25

Précisément, parce qu’Il nous connait, Il s’apprête à dévoiler ce qu’aura été notre vie et Il le fera justement. Il révèlera ce qui était caché soit en bien soit en mal.

Ecclésiaste 12 :14

« Car Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal. »

2 Corinthiens 5 :10

« Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu’il aura fait, étant dans son corps. »

Il semble donc que notre mémoire n’est pas oubliée, Dieu, par Ses agents célestes a tout « inscrit » soit en bien soit en mal dans son livre Céleste.

Et Exode 32 :32-33 nous affirme que si l’on a accepté l’Alliance avec Dieu par la conversion et le baptême, on est inscrit dans le livre mais si on la rompt, on est effacé :

Exode 32 :32-33

« Pardonne maintenant leur péché ! Sinon, efface-moi de ton livre que tu as écrit.

[33] L’Eternel dit à Moïse : C’est celui qui a péché contre moi que j’effacerai de mon livre. »

On se représente souvent le jugement final sous forme d’une exécution massive, d’un règlement de comptes au sens humain, c’est à nouveau l’image d’un Dieu vengeur qui transparait.

Rien n’est plus loin de la réalité. Le Tribunal Céleste procède à un dévoilement qui laissera apparaitre uniquement les choix que chacun aura faits pendant sa vie et comment chacun aura répondu à Dieu et à Ses appels.

L’éclairage divin montrera ce que chacun a effectivement voulu être. Dieu ne demande pas mieux que d’éterniser notre choix. L’amour, la joie, la paix, la confiance et la fidélité se laissent éterniser mais qu’en est-il du repli sur soi, de la soif de pouvoir ou des honneurs, de la violence, de l’égoïsme et j’en passe…

Et puis, il n’est pas question que l’éternité nous offre une nouvelle occasion de nous convertir, de « transformer une histoire creuse en histoire dense » comme le dit Alphonse Maillot dans « Les paraboles de Jésus »

Elle ne nous apportera rien d’autre que ce que nous aurons vécu sur Terre.

La scène du Trône

Elle se trouve au chapitre 4 de l’Apocalypse, je ne la lirai pas mais la résumerai avec mes propres mots. Vous pouvez la lire maintenant pour mieux suivre.

L’apôtre Jean voit une porte ouverte. La porte dans l’AT était le lieu où l’on rendait la justice (voir Deut 17 : 5 ; 21 : 19-20 et Psaumes 118 : 19)

Cette porte évoque déjà l’idée de jugement.

Puis l’apôtre est en présence d’un Trône sur lequel quelqu’un est assis. Le personnage est caractérisé par la pierre de jaspe blanche veinée de rouge, et la sardoine brune ou rouge sang.

Ces couleurs évoquent la justice ; la pureté du blanc et le sacrifice (rouge sang)

Justice évoque pureté du personnage, le sang le sacrifice (1 Jean 1 :7)

Le trône est environné d’un arc en ciel, signe de l’Alliance entre Dieu et les hommes après le déluge (voir Genèse 9 : 13-17)

Ce personnage est Dieu lui-même qui s’est engagé à sauver ceux qui resteront fidèles à l’Alliance :

Psaumes 9 : 4, 5, 8

« Tu sièges sur ton trône en juste juge… Il juge le monde avec justice, Il juge les peuples avec droiture. »

Autour du trône de Dieu Jean voit 24 trônes avec 24 anciens assis dessus en vêtements blancs.

Daniel au chapitre 7 décrit lui aussi la même scène Céleste :

Daniel 7 :9-10

« Je regardai, pendant que l’on plaçait des trônes. Et l’ancien des jours s’assit. Son vêtement était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête étaient comme de la laine pure ; son trône était comme des flammes de feu, et les roues comme un feu ardent.

[10] Un fleuve de feu coulait et sortait de devant lui. Mille milliers le servaient, et dix mille millions se tenaient en sa présence. Les juges s’assirent, et les livres furent ouverts. »

Ces textes parlent de ceux qui assistent au jugement :

Apocalypse 11 :16

« Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leurs trônes, se prosternèrent sur leurs faces, et ils adorèrent Dieu »

Matthieu 19 :28

 

Je passerai sur l’identité des 24 anciens et leur nombre qui pourraient faire l’objet d’une autre étude. Tel n’est pas mon but aujourd’hui

On pourrait dire que ce sont les jurés qui assistent aux délibérations conduites par le Juge.

La suite du texte « éclairs, voix, tonnerres » annoncent la présence de Dieu et les 7 lampes représentent la plénitude du Saint Esprit qui est présent aussi.

4 êtres vivants apparaissent aussi et ils rappellent la vision du trône de Dieu par Ezéquiel :

Ézéchiel 1 :5-6

« Au centre encore, apparaissaient quatre animaux, dont l’aspect avait une ressemblance humaine.

[6] Chacun d’eux avait quatre faces, et chacun avait quatre ailes. »

[10] Quant à la figure de leurs faces, ils avaient tous une face d’homme, tous quatre une face de lion à droite, tous quatre une face de bœuf à gauche, et tous quatre une face d’aigle.

Les mêmes éléments apparaissent : 4 animaux ou êtres vivants (dans l’Apocalypse) que

Ézéchiel 10 :20 reconnait pour être des chérubins

« C’étaient les animaux que j’avais vus sous le Dieu d’Israël près du fleuve du Kebar, et je reconnus que c’étaient des chérubins. »

La mer de verre, 

Le feu,

 L’arc en ciel

Ainsi, la scène du Trône du chapitre 4 d’Apocalypse semble décrire l’ouverture d’un jugement préliminaire nécessaire au rétablissement de la justice divine sur la Terre.

 

L’Agneau et le livre scellé

Le chapitre 5 d’Apocalypse nous met en présence de Dieu le Père qui tient dans Sa main un livre scellé :

Apocalypse 5 :1

« Puis je vis dans la main droite de celui qui était assis sur le trône un livre écrit en dedans et en dehors, scellé de sept sceaux. »

Qu’est-ce que ce livre ? Quelle en est l’importance ?

C’est ce qui occupera une grande partie de l’étude aujourd’hui

Procédons doucement pour bien comprendre.

Ce livre a une particularité : il est scellé de 7 sceaux. Un livre scellé est un livre fermé. C’était le cas du livre de Daniel qui devait être compris seulement au temps de la fin :

Daniel 12 :4

« Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera. »

Jérémie mentionne un livre cacheté quand il fallait sceller un contrat pour une succession. Il est invité en effet, à faire l’acquisition d’un champ pour lequel il possède d’un droit de rachat (il est prioritaire pour cet achat). Il écrit donc un contrat, y met les cachets, prend des témoins qui signent le document, puis il paie. Ce contrat contient l’acte et les clauses de la transaction. Puis il le remet au secrétaire, Baruch en l’occurrence.

Voit Jérémie 32 : 6-14

D’après les recherches historiques, à l’époque ce document était un double document : un document de justice scellé qui ne pouvait être ouvert qu’en présence d’un homme de justice au jour du Jubilé (50 ans). La copie ouverte restait avec l’acheteur, celle qui était scellée, avec l’homme de justice, comme aujourd’hui avec un notaire.

Donc ce livre que voit Jean, scellé de 7 sceaux, est un document de justice qui permettra de procéder au jugement comme dans la cour de justice régulière.

L’ouverture du livre exige une personne apte à le recevoir, à le consulter :

Apocalypse 5 :2

« Et je vis un ange puissant, qui criait d’une voix forte : Qui est digne d’ouvrir le livre, et d’en rompre les sceaux ? »

Pour ce faire elle doit posséder les attributs nécessaires à l’exercice de la justice :

Apocalypse 5 :3

« Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne put ouvrir le livre ni le regarder. »

Personne parmi les anges, les anciens, les êtres vivants n’est habilité à ouvrir le livre et à le consulter, ils n’ont pas les capacités requises.

Verset 4 « Et je pleurai beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d’ouvrir le livre ni de le regarder. »

Jean pleure car il attend avec réjouissance le moment où la justice va être rendue et l’honneur de Dieu réhabilité, car n’oublions pas que Dieu a été accusé d’injustice. Il attend ce moment où le grand adversaire sera enfin confondu et les rachetés déclarés innocents, grâce aux mérites du Sauveur.

Versets 5 « Et l’un des vieillards me dit : Ne pleure point ; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux. »

Un des anciens assure à Jean que le personnage qui possède la dignité exigée existe, qu’Il a livré un combat dont Il est sorti victorieux et cette victoire lui donne le droit d’ouvrir le livre.

C’est le Lion de la tribu de Juda, allusion au verset de :

Genèse 49 :10, Où la patriarche Jacob bénit ses fils.

« Le sceptre ne s’éloignera point de Juda, Ni le bâton souverain d’entre ses pieds, Jusqu’à ce que vienne le Shilo, Et que les peuples lui obéissent. »

C’est en effet de la tribu de Juda que sortira le messie : le grand législateur (il a l’enseigne du législateur)

Oui, Il est le grand législateur qui a promulgué du haut du Sinaï les Dix Paroles ou Décalogue et qui a confié à Moise le soin de rédiger « Le livre de la loi » ou « Livre de l’Alliance » contenant toutes les directives pour la rédemption de ceux qui violeront un jour l’Alliance :

Exode 24 :7

« Il prit le livre de l’alliance, et le lut en présence du peuple ; ils dirent : Nous ferons tout ce que l’Eternel a dit, et nous obéirons. »

Galates 3 :19

« Pourquoi donc la loi ? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu’à ce que vînt la postérité à qui la promesse avait été faite ; elle a été promulguée par des anges, au moyen d’un médiateur. »

Le médiateur c’est Moise d’après Dan 5 : 5

Voilà, le Lion de la tribu de Juda est le Messie, Jésus de Nazareth

Le sceptre fait allusion à la royauté qui, de David à Sédécias a toujours appartenu à la tribu de Juda dont Jésus est insu.

Jérémie 33 :17

« Car ainsi parle l’Eternel : David ne manquera jamais d’un successeur Assis sur le trône de la maison d’Israël ; »

Quant au rejeton de David, l’expression remonte à la déclaration messianique d’Esaïe 11 : 1

Isai était le Père de David et Joseph, de la lignée de David, l’époux de marie a reconnu Jésus comme son propre fils (Luc 2 : 1-5 ; Mat 1 : 19-20)

La suite du texte d’Esaïe 11 précise le rôle de Jésus lors de sa première venue :

Ésaïe 11 :2-4

« L’Esprit de l’Eternel reposera sur lui : Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Eternel.

[3] Il respirera la crainte de l’Eternel ; Il ne jugera point sur l’apparence, Il ne prononcera point sur un ouï-dire.

Et au verset 4

[4] Mais il jugera les pauvres avec équité, Et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre ; Il frappera la terre de sa parole comme d’une verge, Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant. »

C’est ici plutôt l’action du roi juge qu’Il accomplira lors de Sa deuxième venue

Donc le lion de la tribu de Juda et le rejeton de David : Jésus-Christ va recevoir de la main du Père, le livre scellé : lui le roi, et le législateur, le Rédempteur et le Juge, Il a donc tous les attributs requis pour ouvrir le livre.

Il est encore intéressant de constater que ces 2 titres rappellent la filiation légitime et naturelle de Jésus avec Son peuple. Dans le contexte du Jubilé, Il est le « Goel », le plus proche parent du peuple racheté. Il a donc droit de rachat sur ceux qui ont fait alliance avec Lui (par le baptême)

Comme Dieu a été mis en accusation par le grand adversaire, il est nécessaire que des dispositions judiciaires en bonne et due forme soient prises. C’est pourquoi, tout ce processus précis.

 

L’Agneau de Dieu

Apocalypse 5 :6

« Et je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un agneau qui était là comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre. »

Voici que Jean voit au milieu du trône, un agneau, debout, comme immolé.

D’après :

Jean 1 :29

« Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. »

L’Agneau c’est Jésus, le crucifié ressuscité. Son sang a été versé pour le pardon des péchés, ce sang qui est un élément essentiel de l’Alliance entre le Créateur et Ses créatures repentantes. Sous l’ancienne alliance, il était représenté par tout le système sacrificiel qui permettait aux Israélites de recevoir le pardon de leurs offenses.

Donc ce Messie qui a versé son sang, qui a de la puissance (les cornes) et du discernement (les 7 yeux) est celui qui est appelé à présider le Jugement dont les conséquences seront éternelles.

Apocalypse 5 :7

« Il vint, et il prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône. »

Quel est donc ce livre ?

 

Le livre de Vie de l’Agneau

Remarquons ces textes dans l’Apocalypse qui font allusion à un livre qui porte le nom de l’Agneau :

Apocalypse 13 :8

« … ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé. »

Apocalypse 21 :27

« Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge ; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau. »

Le livre de vie de l’Agneau contient les noms de ceux qui hériteront du Royaume éternel c’est « le livre de Vie »

Apocalypse 20 :15

« Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. »

L’Agneau, en ouvrant ce livre va s’assurer que ses personnes sont restées fidèles à l’Alliance contractée. Ce jugement est une investigation confiée à l’Agneau : le Messie seul capable de la mener à bien

Les noms peuvent être soit effacés soit conservés dans le livre de vie selon les choix de chacun : contrairement à la théologie qui enseigne « Une fois sauvé toujours sauvé »

 

Peut-on en savoir plus sur ce document si important pour notre destinée ?

D’abord, comme on l’a déjà dit, la Bible nous parle d’un livre, un premier document en rapport avec le salut des hommes, qui fut écrit par Moise et envoyé par Jésus :

Exode 24 :4

« Moïse écrivit toutes les paroles de l’Eternel. »

 

En Exode20, Dieu avait donné à Moise les 10 commandements sur des tables de pierre, écrits de Son doigt et le livre de l’Alliance était en quelque sorte, un contrat passé entre Dieu et Son peuple. Il définissait la ligne de conduite que Dieu attendait de Son peuple. Et s’il y avait violation de la volonté divine écrite dans ce livre, on pourrit comparer l’action de ces personnes avec la loi dans ce livre. Cela fait allusion au fait qu’un jour les comportements seraient examinés justement dans un jugement :

Ecclésiaste 12 :13-14

« Ecoutons la fin du discours : Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme.

[14] Car Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal. »

 

Les prêtres devaient en avoir une copie pour l’enseigner au peuple et le roi, une autre pour se comporter selon la dignité de sa fonction :

Malachie 2 :7

« Car les lèvres du sacrificateur doivent garder la science, Et c’est à sa bouche qu’on demande la loi, Parce qu’il est un envoyé de l’Eternel des armées. »

Deutéronome 17 :18-20

« Quand il s’assiéra sur le trône de son royaume, il écrira pour lui, dans un livre, une copie de cette loi, qu’il prendra auprès des sacrificateurs, les Lévites.

[19] Il devra l’avoir avec lui et y lire tous les jours de sa vie, afin qu’il apprenne à craindre l’Eternel, son Dieu, à observer et à mettre en pratique toutes les paroles de cette loi et toutes ces ordonnances ;

[20] afin que son cœur ne s’élève point au-dessus de ses frères, et qu’il ne se détourne de ces commandements ni à droite ni à gauche ; afin qu’il prolonge ses jours dans son royaume, lui et ses enfants, au milieu d’Israël. »

 

Il en est fait mention en :

Marc 12 :26

« Pour ce qui est de la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu, dans le livre de Moïse, ce que Dieu lui dit, à propos du buisson : Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob ? »

 

Ce livre écrit par Moise fut placé non dans l’arche de l’Alliance comme les 10 commandements mais à côté (Deut 31 : 24-26)

Et puis Moise d’après :

Hébreux 9 :19-20

« Moïse, après avoir prononcé devant tout le peuple tous les commandements de la loi, prit le sang des veaux et des boucs, avec de l’eau, de la laine écarlate, et de l’hysope ; et il fit l’aspersion sur le livre lui-même et sur tout le peuple,

[20] en disant : Ceci est le sang de l’alliance que Dieu a ordonnée pour vous. »

Moise donc scella l’alliance par le sang : liant ainsi le peuple et le livre. Ce sang représentait celui que le Sauveur verserait à la croix pour le pardon des enfants d’Israël s’ils venaient à violer l’alliance

Au Sinaï, on est au cœur de l’Alliance : les tables de l’Alliance données par le messager de l’Alliance. Le livre de l’Alliance scellé par le sang de l’Alliance donné au peuple de l’Alliance et placé dans l’Arche de l’Alliance.

Nous sommes là en présence de la copie ouverte.

La suite du texte va nous permettre d’identifier davantage ce livre de l’Agneau, la copie fermée ou scellée.

 

Tu es digne

Apocalypse 5 :9

« TU es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ; »

Le Sauveur a respecté les termes de l’Alliance sans jamais faillir. Il y a été soumis en tant qu’homme venu vivre sur la Terre. Heb 4 : 15

Il a résisté à toutes les tentations et les pièges de l’ennemi, Il a toujours conservé Sa fidélité jusqu’à la croix. Il a préféré la mort dans la justice et l’innocence plutôt qu’une vie indépendante. Il est Celui qui seul peut recevoir le livre de la main du Père, étant lui-même, le législateur ou l’homme de Justice par sa nature divine, mais aussi le médiateur entre Dieu et les hommes et la victime ayant versée son sang bien qu’innocent (de par sa nature humaine)

Par la remise de ce livre, Jésus ouvre le jugement dont Il va être le juge (Jean 5 : 22)

Son ministère terrestre, sa vie immaculée, son sacrifice se poursuit dans les parvis célestes où Il va procéder au jugement préliminaire, c’est Son ministère Céleste.

Jésus aura été le seul humain à vaincre le péché. Il est l’unique Sauveur (Act 4 : 12) et aussi le seul juge qui puisse rompre les sceaux du livre à partir duquel toute justice pourra être rendue. Il a pleinement satisfait les exigences de l’Alliance faite oralement avec Adam, Noé, Abraham et par écrit avec Moise et le peuple.

Et c’est là que le lien « Alliance et jugement » se fait. Juger dans la bible est inséparable de la notion d’alliance.

C’est comme dans un mariage : deux êtres s’unissent dans une alliance ce qui leur donne des droits et des devoirs l’un envers l’autre. Ils sont justes s’ils en observent toutes les clauses.

« Juger c’est maintenir chacun à sa juste place à l’intérieur de l’Alliance » G. Pidoux

Ainsi au moment où s’ouvre le jugement, le livre de l’Alliance : la copie céleste, la copie scellée, le double document est présent.

Ce livre céleste contient non seulement les 10 commandements et les lois de Moise, mais aussi l’histoire des nations, de l’église, et de chaque individu. Le témoignage des prophètes s’y est ajouté au fil du temps.

La révélation s’est enrichie au gré de l’expérience humaine et de la progression du peuple de Dieu (Eph 3 : 3-5)

C’est l’Alliance renouvelée ou Nouvelle Alliance dont les fondements sont les mêmes et les croyants sont toujours invités à s’en nourrir. (Mat 4 : 4)

Le témoignage des apôtres s’y est ajouté c’est le Nouveau Testament ou Nouvelle Alliance.

Ce livre de vie de l’Agneau devra servir au jour du grand examen final :

Deutéronome 31 :26

« Prenez ce livre de la loi, et mettez-le à côté de l’arche de l’alliance de l’Eternel, votre Dieu, et il sera là comme témoin contre toi. »

Il sera consulté et témoignera de la fidélité ou de l’infidélité de chacun.

 

Pour résumer ce que nous avons cherché à démontrer :

Un contrat d’Alliance a été établi entre Dieu et Son peuple depuis le début. Ce contrat était composé de deux copies, une terrestre, ouverte, consultable à tout moment et l’autre était conservée cachetée au Ciel.

Le livre reçu du Père par l’Agneau immolé dans la réalité Céleste est la partie scellée qui servira de base au jugement qu’il est appelé à présider : je l’appellerai la Bible Céleste.

La partie ouverte elle, c’est notre Bible que les membres du peuple de l’Alliance sont appelés à consulter, à étudier, à méditer profondément pour s’en imprégner et que le Saint Esprit agisse en eux afin qu’ils lui restent fidèles :

2 Corinthiens 3 :18

« Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. »

 

Le livre de vie

Philippiens 4 :3

« Et toi aussi, fidèle collègue, oui, je te prie de les aider, elles qui ont combattu pour l’Evangile avec moi, et avec Clément et mes autres compagnons d’œuvre, dont les noms sont dans le livre de vie. »

Nous avons vu qu’il s’agit d’un contrat de rachat. Oui, Jésus a racheté les humains qui sont entrés dans l’Alliance avec Lui. Leurs noms sont donc inscrits dans le livre mais pas seulement leur noms (le nom c’est le caractère) mais leurs caractères c’est-à-dire, leurs pensées, leurs sentiments qui sont traduits par des actes.

En fonction de leur fidélité à Dieu, ils sont soit restés inscrits soit effacés du livre.

Certains noms n’y auront jamais été inscrits parce que ces personnes n’ont pas voulu entrer dans cette Alliance, elle ne les intéresse pas, ils sont restés insoumis ou rebelles. 

D’autres n’ont jamais eu connaissance de cette alliance. Que fera le juge en ce qui les concerne ?

Peut être est-ce de ceux-là que parle Paul en :

Romains 2 :12-16 où Dieu jugera chacun selon sa conscience

« Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché avec la loi seront jugés par la loi.

[13] Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés.

[14] Quand les païens, qui n’ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n’ont point la loi, une loi pour eux-mêmes ;

[15] ils montrent que l’œuvre de la loi est écrite dans leurs cœurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour.

[16] C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes. »

 

Alors rassurons-nous, Dieu jugera équitablement chacun qui aura vécu selon toute la lumière qu’avait sa conscience.

Pour les autres, les insoumis il en sera ainsi :

Apocalypse 20 :12, 15

« Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres.

[15] Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. »

Conclusion

Finalement, il aura été important de reconnaitre la nature et l’origine du « livre de vie de l’Agneau », afin de comprendre en quoi consiste le rachat de l’humanité, et pour éviter la détresse profonde que connaitront ceux qui auront méprisé le combat spirituel qui mène à la victoire.

Et même si on a horreur du jugement parce que pour nous il rime avec condamnation, c’est bien grâce à Lui que nous pourrons savoir si nous sommes sauvés :

Romains 8 :1 nous dit :

« Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. »

C’est-à-dire pour ceux qui sont dans l’Alliance.

Le cri de David dans le Psaumes 35 :22-24 est le cri de l’humanité :

« Eternel, tu le vois ! ne reste pas en silence ! Seigneur, ne t’éloigne pas de moi !

[23] Réveille-toi, réveille-toi pour me faire justice ! Mon Dieu et mon Seigneur, défends ma cause !

[24] Juge-moi selon ta justice, Eternel, mon Dieu ! Et qu’ils ne se réjouissent pas à mon sujet ! »

 

Comme David, nous avons un avocat dans ce jugement, nous n’avons aucune chance de perdre, au contraire, nous sortiront gagnant.

Oui, il est temps que les livres soient ouverts, que justice soit faite aussi bien envers nous (car nous n’avons pas été compris), qu’envers Jésus qui lui-même a été victime de la plus grande erreur judiciaire de tous les temps, il y a 2000 ans.

 

Les implications du jugement

Il faut que justice soit faite d’une part, d’autre part, l’élimination du mal est une nécessité absolue et un préalable impératif à la joie et au bonheur des élus sur la Nouvelle Terre. Si le péché, la révolte continuait leurs cours, il serait impossible d’être heureux. La sécurité de l’Univers exige l’extirpation du mal.

Il sera toujours possible désobéir mais en fait, cela ne se reproduira pas. L’expérience de notre monde aura suffit pour convaincre toutes les créatures ce la bienveillance et de l’amour de Dieu.

 Car c’est bien le point en litige. Satan a donné de l’Eternel une image faussée. Le jugement dernier dot mettre en lumière le vrai caractère de Dieu.

Et tous reconnaitront que Dieu est Amour et fléchiront le genou devant Lui :

Romains 14 :11-12

« Car il est écrit : Je suis vivant, dit le Seigneur, Tout genou fléchira devant moi, Et toute langue donnera gloire à Dieu.

[12] Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. »

Le Seigneur Eternel, Dieu de toute la Terre nous lance un appel urgent. Nous attacher à Lui, construire notre vie sur des valeurs impérissables.

L’amour absolu du Créateur va de pair avec un jalousie absolue. Il nous désire tout à Lui