Nous vous invitons à regarder la vidéo intitulée « la vérité sur l’antichrist » avant celle-ci pour mieux comprendre  notre exposé.

La Bible nous dit que l’Antichrist devait régner pendant 1260 ans et qu’après il allait recevoir une blessure mortelle :

 

« Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort » Apoc 13 : 3 

La même tribu qui avait donné son appui à l’église romaine pendant 1290 années, allait lui donner son  coup mortel. La même capitale qui avait été fondée sur les bases d’une étroite union entre l’église et l’état, allait maintenant marquer sa séparation et détruire la domination temporelle de la papauté. Le clergé romain qui avait massacré des milliers de Huguenots à Paris, allait souffrir une horrible persécution dans cette même ville.

En 1798, à la fin de la période de 1260 années qui débuta, comme nous l’avons vu en 538, le général Berthier, sous les ordres de Napoléon I, alors qu’il réalise la conquête de plusieurs états Italiens, prit le Pape (Pie VI), le fit prisonnier et l’emmena au sud de la France où il mourut l’année suivante au mois d’Août.

 

Un fait intéressant à considérer :

 En 1797 le Directoire demanda à Joseph Bonaparte (frère de Napoléon) qui était à Rome, de faire en sorte que, après la mort de Pie VI, il n’y ait plus d’élection pour un nouveau Pape (Pie VI se trouvait gravement malade, mais contrairement aux expectatives il fut rétabli, confirmant ainsi avec exactitude l’accomplissement prophétique).

A son arrivée à Rome en 1798, le général Berthier demanda au Pape de rendre sa puissance et son autorité. Il refusa et il fut enlevé par la force de son autel, on lui  enleva ses anneaux et il fut fait prisonnier. Napoléon déclara qu’il n’y aurait pas de successeur… la papauté était morte mais la prophétie biblique déclara que : ………… « Sa blessure mortelle fut guérie… »

 

La guérison de la blessure de l’antichrist

Cela a été un long processus qui a démarré très vite après la blessure de 1798.

 Le 14 Mars 1800 les cardinaux vont élire un nouveau Pape : Pie VII  (Barnabas Chiarominti), seulement 6 mois après la mort de Pie VI (Les cardinaux profitèrent des défaites des armées de Napoléon dans le sud de l’Italie).

Napoléon se rend compte que la plupart des Français sont catholiques, donc, le 15 Juillet 1801, il signe un concordat avec l’Eglise en déclarant que l’état Français reconnaît l’Eglise catholique comme étant l’église officielle de France et il demanda aux évêques d’être fidèles à l’état.

Le 02 Décembre 1804, Pie VII voyagea à Paris pour couronner Napoléon comme Empereur dans la cathédrale Notre Dame de Paris. Alors que le Pape s’avance vers Napoléon avec la couronne entre ses mains, Napoléon, à la grande surprise du pontife, la lui prend et se couronne lui-même.

Au mois de Juillet 1870, le Concile Vatican I fut réuni à Rome. Lors de ce concile on proclama, entre autres, l’infaillibilité du Pape. Ceci va marquer le début d’un approfondissement de la blessure.

Le 20 Septembre 1870, le Général Rafael Cardona, sous les ordres de Giusseppe Garibaldi, prend possession du territoire du Vatican  et il l’incorpore à l’Italie. Le Pape Pie XI démissionne, un vote est pris pour que l’Italie soit unie. Le Pape perd ainsi son autorité sur les domaines du Vatican.

Le processus de guérison a été initié par Benito Mussolini, premier ministre italien. En 1929, il signe le « traité de Latran » qui restaure de nouveau la souveraineté de la Papauté sur le terrain du Vatican et reconnaît le catholicisme comme la religion officielle de l’état Italien.

Les papes qui ont succédé ont tous plus ou moins contribués au processus de guérison de la blessure, aujourd’hui il ne reste même pas de cicatrice.

En 1958 à la mort de Pie XII, le collège de cardinaux ne trouvant pas de remplaçant, nomme, provisoirement, le Cardinal Roncalli comme le nouveau Pape qui prit le nom de Jean XXIII. Ce fut le premier Pape qui changea l’attitude des protestants vis-à-vis de la papauté.

En 1963, l’archevêque de Milan, cardinal Montini est élu comme successeur, Paul VI. Il fut appelé le « pape voyageur », car pendant les années de son mandat il voyagea partout dans le monde rétablissant des relations avec les pays et devenant une figure internationale.

En 1978 à la mort de Paul VI, le cardinal Luciani est élu (Jean Paul I). 33 jours après son élection il meurt d’une façon mystérieuse. Le collège sacré se réunit de nouveau pour élire un successeur.

Pendant 400 ans les papes ont toujours été Italiens. Cette fois-ci le choix était entre l’archevêque de Milan et celui de Naples. Mais aucun d’eux n’obtient les 2/3 des votes, donc le collège choisit un candidat de compromis. A la surprise du monde entier, le cardinal Karol Wojtyla est élu (il n’était même pas le primat de Pologne), et il prend le nom de Jean Paul II.

Jean Paul II a gagné la confiance du monde entier, il a été vu comme un pacificateur, un humaniste, un démocrate, un moraliste. C’est lui qui a fait disparaître la cicatrice de la blessure mortelle.

Pendant plus de 600 ans, la papauté a torturé, massacré tous les dissidents. Aucun des derniers 80 papes à partir du XVI siècle, n’a aboli l’institution de l’inquisition (tribunal ecclésiastique chargé d’éliminer les dissidents par des méthodes horribles : tortures, échafaud, bûcher etc.)

En 1989 Gorbatchev visite le Pape à Rome. Ce dernier voit ici une opportunité pour finir avec le schisme de l’église catholique en Russie qui, sous la tyrannie de Staline, a été subjugué à l’église orthodoxe.

Nous savons que le Pape a joué un grand rôle dans la chute du communisme en 1989. Tous les pays de l’Est ont rétabli des relations diplomatiques avec le Vatican, rompues à l’arrivée du communisme.

En 1979, Jean Paul II visite le patriarche de l’Eglise Orthodoxe (chef de toutes les églises orthodoxes du monde.)

En 1990 les élections dans l’Allemagne de l’Est donnèrent 40% des votes au Parti Démocrate Chrétien (parti d’affiliation catholique), alors qu’il y avait beaucoup de protestants auparavant.

 

Jean Paul II rétablit les relations avec les pays Musulmans. En 1930 Mussolini refuse aux musulmans de Rome de construire une Mosquée. Aujourd’hui il y en a une très grande avec l’approbation du Pape. En 1989 Jean Paul II visite l’Indonésie (pays musulman). Des milliers de citoyens accourent le voir. La même chose se produit en Thaïlande, à Singapour, en Inde.

L’archevêque de Canterbury (de l’église anglicane) déclara que le Pape était la tête de toutes les églises chrétiennes.

Aujourd’hui avec le mouvement œcuménique, la Papauté essaye de gagner la faveur de toutes les églises et religions du monde. Elle n’agit pas seulement en faveurs des protestants (appelés les frères séparés) mais en faveur de toutes les religions.

Il y a des réunions organisées régulièrement dans la ville Italienne d’Assise où les catholiques et les différents représentants des grandes religions du monde  (Bouddhistes, musulmans, Hindouistes, Tibétains, les Taoïstes) se réunissent.

Aujourd’hui avec François I le Pape est devenue une figure de renommé mondial. Le mouvement œcuménique a fait un pas de géant ces dernières années.

Ainsi s’accomplit la deuxième partie de la prophétie :

« Mais cette plaie mortelle fut guérie, et toute la terre étant dans l’admiration, suivit la bête. » Apoc 13 : 3

 

Les dernières manœuvres de l’Anti-Christ ou la bête 666

 

Dans le chapitre 13 du livre de l’Apocalypse nous trouvons de nouveau la même entité en action. Après que sa blessure mortelle ait été guérie, elle est le protagoniste d’événements au niveau mondial. Cette fois-ci elle se fait aider par une deuxième bête :

Apoc 13 : 11, 12 « Puis je vis une autre bête monter de la terre, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et elle parlait comme un dragon.  Elle exerçait toute la puissance de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la plaie mortelle avait été guérie. »

Nous étudierons cette bête dans une autre vidéo « les USA dans la prophétie»

 

QUELLE EST LA MARQUE DE LA BETE  (ANTICHRIST)

Dans le conflit final décrit dans le chapitre 13 de l’Apocalypse la marque de la bête représente un boycott économique que cette entité mettra en place pour que les hommes se plient devant elle. Satan veut ainsi faire que tous les hommes se prosternent devant lui en croyant obéir à Dieu. Le signe extérieur de cette marque sera l’adoration du dimanche en opposition avec la marque ou le signe de Dieu qui est le Sabbat :

Ezékiel 20:20  « Sanctifiez mes sabbats, afin qu’ils servent de signe entre moi et vous, et que vous connaissiez que je suis l’Éternel votre Dieu. »

 

« Les dignitaires de l’Eglise et de l’Etat s’uniront pour soudoyer, persuader ou obliger les gens de toutes classes à honorer le dimanche. Le manque d’autorité divine sera supplée par des lois oppressives. La politique corrompue détruit maintenant l’amour de la justice et le respect de la vérité et même dans l’Amérique libre, les magistrats et les législateurs, en vue de s’assurer la faveur du public, cèderont aux demandes populaires pour imposer la loi du dimanche. La liberté de conscience, obtenue par de si grands sacrifices, ne sera plus respectée. »

 

« Les chrétiens des générations passées observaient le dimanche, croyant garder ainsi le Sabbat biblique ; et il y a maintenant de vrais chrétiens dans chaque Eglise, la communauté catholique y comprise, qui croient honnêtement que le dimanche est le Sabbat divinement institué. Dieu a égard à leur sincérité et à leur intégrité. Mais lorsque l’observation du dimanche sera rendue obligatoire de par la loi, et que le monde aura été éclairé concernant l’obligation du vrai Sabbat, alors quiconque transgressera le commandement de Dieu pour obéir à un précepte qui n’a pas de plus haute autorité que celle de Rome, honorera par là la papauté au-dessus de Dieu. Il rendra hommage à Rome, et à la puissance qui donne force de loi à l’institution que Rome a établie. Il adorera la bête et son image » EG White

 

L’ANTICHRIST ET LE NOUVEL ORDRE MONDIAL

Notre monde est dirigé par des grands humanistes (philosophie qui place l’homme au centre de tout, comme étant le plus important. C’est l’exaltation de l’homme par l’homme sans tenir compte de Dieu). L’humanisme croit que l’homme peut faire face tout seul aux problèmes de notre monde. Un gouvernement mondial est d’après les humanistes la solution à tous les problèmes de l’humanité. 

Le Nouvel Ordre Mondial est aussi dans l’agenda de l’Antichrist : son but : « Unir pour régner » :

« Le concept d’une Europe Unie, une qui reconnaît ses racines chrétiennes, a été le thème de l’arrière fond des discours prononcés par le pape dans sa visite en  Tchécoslovaquie. L’Europe a 1000 des 3000 évêques du monde. Le synode apparemment formulera une stratégie pour aboutir à la réalisation du rêve du Pape d’une Europe unie par ses racines chrétiennes » 

 

C’est Paul VI qui intégra à nouveau l’Etat du Vatican au sein du Conseil des Nations, lors de sa visite à l’ONU, le 4 Octobre 1965. La déclaration suivante, prononcée à cette occasion devant les représentants de toutes les nations de la terre, exprime bien la satisfaction d’être reconnu, de nouveau, comme un Etat parmi les autres : « Nous célébrons ici l’épilogue d’un laborieux pèlerinage à la recherche d’un colloque avec le monde entier »

« C’est une idée grandiose : un nouvel ordre mondial, où diverses nations s’unissent dans un but commun pour atteindre les aspirations de l’humanité, la paix, la sécurité, la liberté et le respect de la loi… seuls les Etats-Unis possèdent la base morale et les moyens financiers pour l’instaurer » Président Bush, 18 février 1991

« Nous espérons que le pape viendra avant l’an 2000 aux Nations Unies ; pour parler en faveur de toutes les religions de cette planète et donner au monde une vue sur le troisième millénaire qui doit être un millénaire spirituel, un millénaire dans lequel nous verrons l’intégration et l’harmonie de l’humanité » Muller Flashpoint janvier 1990

« L’humanité n’aurait l’espoir de créer un système géopolitique durable qu’à condition qu’il repose sur le christianisme de l’Eglise catholique romaine » 

« Qu’on le veuille ou non, que l’on soit prêt ou pas, nous sommes tous concernés, la question est de savoir qui établira le premier système de gouvernement mondial qu’ait jamais connu notre planète. Qui jouira de l’autorité et du contrôle sur chaque individu et chaque communauté ? 

Nos modes de vie individuels et en tant que citoyens ; nos familles et nos emplois ; nos échanges commerciaux et d’argent ; nos systèmes éducatifs et nos différentes religions et cultures ; les emblèmes même de notre identité nationale, que tous considèrent comme inaltérables, tout cela sera complètement et radicalement changé à tout jamais. Personne ne sera épargné. Tous les domaines de notre vie en ressentiront l’impact profond »  Malachi Martin «  The keys of this blood »

« Sous la direction courageuse du Pape Jean Paul II, l’Etat du Vatican, en tant que voix internationale, a assumé la position qui lui revient dans le monde. Il est donc approprié que ce pays (USA) démontre du respect envers le Vatican en le reconnaissant diplomatiquement comme un état mondial. »  Sénateur Richard Lugar 

 

L’ANTICHRIST ET L’OECUMENISME

L’Antichrist  veut établir une religion universelle où Jésus n’est pas au centre.

La Bible nous dit : Actes 4:12  Et il n’y a de salut en aucun autre ; car sous le ciel il n’y a pas un autre nom, qui ait été donné aux hommes, par lequel nous devions être sauvés. »

 

Il veut, une union avec toutes les religions païennes de la planète, (syncrétisme) il veut créer une religion que satisfasse tout le monde, et en être le « dieu », mais la Bible nous dit : 

« Car tous les dieux des peuples sont des idoles et l’Eternel a fait les cieux » Ps 96 :5

« Je suis l’Eternel et il n’y a pas d’autre » Es 45 : 18

Il y a un seul Dieu et Il est toujours le même. Sa loi est la même, ses exigences sont les mêmes. Son plan pour sauver l’homme est toujours le même. Nous avons la Bible comme repère et comme référence. 

Dans les réunions successives organisées dans la ville d’Assisse  en Italie par le pape avec des représentant de toutes les religions du monde nous voyons bien se dessiner son but. Pendant des siècles, l’intolérance de l’Eglise catholique a été proverbiale envers tous ceux qui ne voulaient pas se soumettre à son autorité. Elle a utilisé le bûcher et des tortures indescriptibles pour réduire à néant « l’hérésie ». Maintenant, elle change de politique et va jusqu’à proposer une unité avec des religions païennes polythéistes, occultes. 

Le Dieu de la Bible n’a rien en commun avec Bouddha ni avec Confucius, ni avec Mahomet, ni avec Krishna car tous ces derniers sont des faux prophètes, des serviteurs du grand  antichrist, Satan lui-même.

« Grâce aux deux grandes erreurs : l’immortalité de l’âme et la sanctification du dimanche, Satan amènera tout le monde à croire à ses mensonges. Tandis que la première établit la base du spiritisme (les religions païennes), la seconde crée un lien de sympathie avec Rome. Les protestants des Etats-Unis seront les premiers à tendre la main au-dessus du précipice pour s’unir au spiritisme et pour se joindre avec la papauté. Et ainsi, sous l’influence de cette triple union, les Etats-Unis suivront les traces de Rome et fouleront aux pieds les droits de la conscience »

 

LES LETTRES DE JEAN PAUL II  

En 1998 le pape Jean Paul II a rédigé deux lettres apostoliques. L’une d’entre elles a été largement diffusée et très lue, il s’agit de « Dies Domini »(Le jour du Seigneur). Dans cette lettre le pape encourage les fidèles à respecter le dimanche d’une manière plus marquante. Il prétend faire croire que le dimanche a été observé depuis les apôtres, alors qu’il sait bien lui-même, comme tant de références catholiques le prouvent, que le dimanche a été le produit de sa propre église qui décida de réaliser ce changement vers le 3ème siècle. Il lance un appel pour une législation civile pour soutenir les lois du dimanche afin que ce jour de repos soit respecté par les lois des pays.

Mais très peu des gens sont au courant d’une deuxième lettre que Jean Paul II a écrite la même année :

« Ad Tuendam Fidem » (Pour protéger la foi). Cette deuxième lettre est un nouveau canon de lois de l’Eglise qui ont à faire avec la punition des hérétiques, c’est-à-dire, ceux qui ne veulent pas se soumettre à l’autorité ecclésiastique.

La rédaction de ces deux lettres est très significative en relation avec le sujet que nous sommes en train d’étudier et les citations que nous venons de voir.

 

CONCLUSION

 

Le processus de guérison de la  blessure infligée à l’antichrist débuta  en 1920 avec le concordat de Mussolini avec l’église catholique par lequel le territoire du Vatican lui furent rendu.

Jean XXIII fit un grand pas vers la guérison avec le Concile Vatican II à la recherche de l’unité avec les protestants.

Paul VI rétablis de relations avec beaucoup de pays et beaucoup d’églises non catholiques

Jean Paul II fut le champion dans ce processus de guérison

François I a facilité la disparition de la cicatrice. L’unité avec les grandes églises protestantes est aujourd’hui une réalité. Cette unité facilitera le règne de l’Antichrist

La Bible annonce que après la guérison de la blessure l’Antichrist deviendra de nouveau un pouvoir oppresseur mais pas seule cette fois-ci mais une collaboration avec la bête à deux cornes (les USA). Ils instaureront la « Marque de la Bête »

Dieu invite les hommes et femmes de cette planète à l’obéissance pour pouvoir recevoir Son sceau. Le Sabbat est le sceau de Dieu.

 

Que le Seigneur nous éclaire et nous donne le courage de suivre nos convictions si elles sont basées sur un « Ainsi dit l’Eternel »