Les images agricoles abondent dans la Bible. Si Jésus vivait à notre époque Il aurait sûrement utilisé d’autres types d’images plus adaptées à notre monde moderne mais n’oublions pas que l’agriculture à toujours été « le Métier » par excellence » de l’homme. C’est la base de la vie et aujourd’hui dans nos pays occidentaux très industrialisés avec seulement un 2 ou 3 % de la population consacrée à l’agriculture, nous oublions cette réalité : nous dépendons tous de la terre.

Le livre de l’Apocalypse est difficile à comprendre sans une étude approfondie et minutieuse comparant les images utilisées avec celles employées dans d’autres livres de la Bible.

Dans le livre de l’Apocalypse, le sort de l’humanité, de chacun de nous est illustré par la moisson et la vendange. Nous ferons tous partie de l’une ou de l’autre.

Découvrons quelques secrets de ce merveilleux et surprenant livre prophétique :

Qu’est-ce de que la moisson ?

Qu’est-ce que la vendange ?

 

Deux récoltes : la moisson et la vendange

 

Commençons par

 La moisson :

Apocalypse 14 :14-16

« Je regardai, et voici, il y avait une nuée blanche, et sur la nuée était assis quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, ayant sur sa tête une couronne d’or, et dans sa main une faucille tranchante.

[15] Et un autre ange sortit du temple, criant d’une voix forte à celui qui était assis sur la nuée : Lance ta faucille, et moissonne ; car l’heure de moissonner est venue, car la moisson de la terre est mûre.

[16] Et celui qui était assis sur la nuée jeta sa faucille sur la terre. Et la terre fut moissonnée. »

La moisson est facile à identifier puisque Jésus utilise cette même image dans la parabole de l’ivraie :

Matthieu 13 :30

[30] Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Arrachez d’abord l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier. »

La moisson c’est pour le « blé » et la vendange c’est pour « l’ivraie ».

La Parole de Dieu est comparée à un grain de blé semé dans le cœur de l’homme

Si le terrain de notre cœur est bon il produira une abondante moisson. Dans la parabole, la semence est toujours la même, ce qui change c’est le terrain (Voir notre vidéo sur la parabole du semeur)

 

La vendange

Apocalypse 14 :17-19

[17] Et un autre ange sortit du temple qui est dans le ciel, ayant, lui aussi, une faucille tranchante.

[18] Et un autre ange, qui avait autorité sur le feu, sortit de l’autel, et s’adressa d’une voix forte à celui qui avait la faucille tranchante, disant : Lance ta faucille tranchante, et vendange les grappes de la vigne de la terre ; car les raisins de la terre sont mûrs.

[19] Et l’ange jeta sa faucille sur la terre. Et il vendangea la vigne de la terre, et jeta la vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu. »

On comprend facilement que cette deuxième récolte : « la vendange » fait référence aux réprouvés c’est « l’ivraie » de la parabole du semeur :

Apocalypse 14 :20

 [20] Et la cuve fut foulée hors de la ville ; et du sang sortit de la cuve, jusqu’aux mors des chevaux, sur une étendue de mille six cents stades. »

A l’époque de Jésus, et jusque récemment, (j’ai moi-même foulé le raisin) les raisins étaient piétinés dans une grande cuve ou pressoir en pierre et le jus sortait par une ouverture. C’est cette image qui est utilisée dans l’Apocalypse. Le jus de raisin représente la vie de tous ceux qui n’auront pas cru, de tous ceux qui auront négligé le salut pourvu par Dieu. Tous ceux qui auront cru aux mensonges semés par Satan dans le cœur humain depuis Caïn jusqu’au dernier homme vivant sur Terre.

Le sang de Jésus était amplement suffisant pour régler le problème du péché, personne n’était obligé de verser le sien. Si tous avaient accepté le plan de Dieu, personne, à part Satan et ses anges, n’aurait été foulé dans « la cuve de la colère de Dieu ». C’est avec beaucoup de peine que Dieu devra faire cette œuvre étrange. Cette cuve où sont foulés les raisins est aussi appelée le lac de feu :

 

Apocalypse 20 :14-15

« Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.

[15] Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. »

Le Christ est venu pour semer la vérité sur la Terre. Depuis la chute d’Adam et Eve, Satan n’a cessé de répandre les germes de l’erreur. Ces erreurs se comptent par milliers même au sein des églises chrétiennes. La vérité biblique est pervertie, l’image et le caractère de Dieu sont déformés. Des doctrines telles que l’immortalité de l’âme, l’enfer éternel, l’état des morts qui ont fait tant de mal pendant les siècles de l’obscurantisme médiéval, continuent à être prêchées par les églises dites protestantes. 

La vendange se concrétisera dans le lac de feu (populairement dit l’enfer), mais quand le travail sera accompli, c’est-à-dire celui de détruire le mal, le lac cessera d’exister. En d’autres termes l’enfer est un événement et non un lieu. Dieu n’est pas un être assoiffé de vengeance, rempli de sadisme et de méchanceté pour laisser brûler des êtres pour l’éternité. Nous devons comprendre l’expression biblique qui dit que le lac de feu brûle « aux siècles des siècles » en la comparant avec d’autres expressions similaires dans la Bible : par exemple il nous est dit que Sodome et Gomorrhe subissent « la peine d’un feu éternel », et pourtant ces villes ne brûlent plus aujourd’hui. Aucun feu n’est éternel, quand la matière est consumée il s’éteint.

 

Qu’est-ce qui déterminera que nous soyons moissonnés ou vendangés ?

Le même soleil qui fait mûrir les graines fait mûrir le raisin. La même pluie arrose les uns et les autres. C’est notre choix personnel ! Dieu a fait Sa part, maintenant Il laisse l’homme libre de choisir.

Le salut est individuel et personnel, aucune contrainte n’est exercée de la part de Dieu. 

Si nos noms sont écrits dans le « livre de vie » nous seront moissonnés » dans le « grenier de Dieu » c’est-à-dire nous jouirons de la vie éternelle, si non, nous seront vendangés, anéantis pour toujours, comme si nous n’avions jamais existés.

 

Chronologie de la moisson et de la vendange

 

A la mort, la destinée de chaque âme est irrévocablement fixée. C’est pourquoi nous devons choisir quotidiennement d’être dans une relation vivante avec le Ciel. La mort peut nous trouver demain ! Notre caractère doit refléter celui de Jésus. Si nous vivons dans cette condition, nos noms sont inscrits dans le « Livre de Vie » et nous pourrons vivre en paix car même si la mort nous surprend nous ressusciterons lors de l’avènement de Jésus pour faire partie de la « Moisson ».

Dans le cas contraire, à notre mort, nos noms ne sont pas inscrits dans le livre de vie et donc nous ressusciterons après le Millenium pour faire partie de la vendange : lac de feu : la destruction éternelle.

L’image correspond bien à la réalité : d’abord a lieu la moisson de céréales en juin, juillet ensuite la vendange a lieu en septembre.

La moisson aura lieu au retour de Jésus. Quand Il reviendra Il prendra avec Lui les Saints vivants et Il ressuscitera les saints morts. Jusque-là, tous se reposent dans leur tombe :

1 Thessaloniciens 4 :16-17

« Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement.

[17] Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. »

La vendange se tiendra après le Millenium, où le cas de chaque personne sera examiné pour que la justice de Dieu soit reconnue universellement.

Apocalypse 20 :5

« Les autres morts (les reprouvés) ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. » 

 

La moisson et la vendange dans le contexte de la Fin

Le livre de l’Apocalypse trace les derniers événements qui auront lieu sur la Terre. 

Pour ceux qui seront vivants lors des derniers événements de l’histoire de notre planète la situation sera bien différente :

La moisson et la vendange au temps de la fin seront déterminées par la réception ou le rejet du message des trois anges qui se trouve dans le même chapitre du livre de l’Apocalypse. Nous vous invitons à lire le chapitre en entier.

Apocalypse 14 :9-10

« Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main,

[10] il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère… »

Ceux qui recevront la marque de la Bête feront partie de la « vendange » 

Dans le chapitre 14 de l’Apocalypse nous voyons deux groupes qui seront soit moissonnés soit vendangés. Les 144000, décrits au début du chapitre, constitueront la « Moisson ».

Apocalypse 14 :1

« Je regardai, et voici, l’agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrit sur leurs fronts. »

Ces personnes ont le sceau de Dieu sur leurs fronts « le nom de son Père écrit sur leurs fronts. » contrairement aux réprouvés qui ont « la marque de la bête »

Deux marques ou deux sceaux qui détermineront deux récoltes diamétralement contraires.

Apocalypse 14 :4-5

« Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges ; ils suivent l’agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d’entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l’agneau ;

[5] et dans leur bouche il ne s’est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles. »

« Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, Ils sont vierges », la femme est symbole de l’église. L’Eglise pure est représentée par une femme pure, vierge et les autres par une femme prostituée 

Apocalypse 17 :3-5

[3] Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes.

[4] Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution.

[5] Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre. »

Cette femme prostituée a « une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution » ceci représente les fausses doctrines et croyances de Babylone avec lesquelles elle a fait boire toutes les nations :

Apocalypse 17 :2

« C’est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l’impudicité, et c’est du vin de son impudicité que les habitants de la terre se sont enivrés »

« Les habitants de la terre se sont enivrés » le monde est trompé par un système religieux infidèle, appelé Babylone, qui tout en prétendant servir Dieu, sert la cause de Satan en détournant les hommes du vrai chemin et en présentant une contrefaçon.  (Voir notre vidéo sur l’Antichrist)

Donc les 144000 sont « vierges », ils ne se sont pas souillés avec les théories de Babylone, leur foi et leurs doctrines sont pures.

 

 Des 144000 il est dit :

« Dans leur bouche il ne s’est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles »

Ce groupe de personnes a vécu une expérience de transformation intérieure, par l’action du Saint Esprit travaillant dans leur cœur, ils sont sanctifiés ils sont « Saints »

Dieu les considère irrépréhensibles, ils portent les fruits de l’Esprit dans leurs vies. Dieu nous invite tous à vivre cette expérience !

Un peu plus loin dans ce même chapitre une nouvelle caractéristique nous est donnée concernant les sauvés qui constitueront « la moisson », il nous est dit :

Apocalypse 14 :12

« C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. »

Il est précisé que les Saints « gardent les commandements de Dieu », c’est-à-dire les 10 commandements, le quatrième inclus, nous invitant à garder le Sabbat (le Samedi) comme jour de repos. C’est une des caractéristiques du peuple de Dieu à la fin. 

Le conflit final portera sur l’obéissance ou la désobéissance aux commandements de Dieu !

C’est inévitable car aux origines la révolte de Satan dans le ciel était en rapport à la loi divine.

Satan a accusé Dieu en disant que Sa loi était arbitraire, limitative ; à la fin, Dieu prouvera le contraire. Ceux qui feront partie du peuple de Dieu montreront au monde que la loi de l’Eternel est Sainte, juste et bonne en l’observant dans sa totalité, et cela malgré une menace de mort (le 666).

 

Chronologie de la moisson et la vendange dans le contexte de la Fin

 

Les deux récoltes seront déterminées par deux marques ou sceaux : le sceau de Dieu et la marque de la Bête !

Dieu fera connaitre au monde la vérité et chaque être humain pourra choisir en toute connaissance de cause.

La prédication du message des trois anges d’Apocalypse 14 et la puissance de la « Pluie de l’arrière-saison », la « pluie de l’Esprit Saint » comme au temps de la « Pentecôte » produiront un criblage, et toute personne choisira le sceau de Dieu ou la marque de la Bête.

Nous aborderons dans une prochaine étude le « sceau de Dieu » et « la marque de la bête » 

 Des âmes répondront à l’appel divin : elles constitueront « la Moisson »

Les autres, celles qui recevront la marque de la Bête constitueront la « vendange »

Le chapitre 14 de l’Apocalypse exige de nous une étude approfondie. Les derniers événements qui auront lieu sur Terre sont décrits avec beaucoup de précision :

Un message

Deux groupes

Deux marques

Deux récoltes

Nous serons tous ou moissonnés ou vendangés. Le choix nous revient !