La souffrance dans ses manifestations diverses est notre lot quotidien : injustices, incompréhensions, abus, violences, peur,  pertes, douleur, chagrin, déceptions, maladies, handicaps, accidents …

Et pour certains c’est encore plus grave : les catastrophes naturelles, les guerres, le terrorisme, la famine, la pauvreté et la misère qui leur enlèvent tout désir de vivre.

Pourquoi une telle souffrance ?

Si Dieu existe, pourquoi permet-Il ces choses?

Comment un Père pourrait-il permettre des choses si graves pour ses enfants ?

Et c’est par ce genre de réflexions, que l’homme a mis Dieu de coté et s’est fabriqué d’autres dieux de pierre et d’argile : l’évolution, le scientisme, l’humanisme, des philosophies conçues pour combler le vide, pour donner un sens à l’existence, pour expliquer l’absurdité du MAL  et donner à l’homme une raison d’exister.… Mais ces philosophies ne répondent pas aux aspirations profondes du cœur humain ! Elles ne répondent même pas au pourquoi de la souffrance !

L’évolution = c’est le culte de la nature

Elle  a causé des dégâts énormes dans notre société. Elle veut faire de nous des animaux évolués par chance, sans aucune valeur, sans aucun but ultime. Elle est une porte ouverte au suicide. Pour expliquer la souffrance elle a recours à l’idée de « la survie du plus fort »

Le scientisme = c’est le culte de la science

 Il veut tout expliquer scientifiquement, matériellement mais le monde surnaturel, bien réel, échappe à leurs microscopes !

L’humanisme = c’est le culte de l’homme

C’est paradoxalement, l’exaltation de l’homme par l’homme. On croit qu’au fond, l’humanité sera bonne, qu’elle est en cours d’éducation. Mais l’homme contrairement à l’idée humaniste n’est pas bon, l’entente et l’harmonie dans la famille humaine n’existent pas, malheureusement !

Jérémie 17:9

« Le cœur  est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: Qui peut le connaître? »

 

Le christianisme traditionnel n’a pas su expliquer véritablement  le « Mal », il a utilisé la fausse doctrine de « l’enfer » tout au long de  l’histoire pour dominer et manipuler les peuples. Dans ses explications sur le MAL des lacunes et des incohérences immenses subsistent : celles-ci rendent perplexes bien des personnes qui finissent par se détourner de Dieu. 

La  Bible uniquement, offre une réponse plausible et cohérente avec la réalité que nous voyons !

Elle répond aux questions fondamentales de la vie à savoir :

D’où je viens ? Origines

Qui suis-je ? Moralité, le bien et le mal

Où je vais ? Ma destinée

Les philosophies humaines ne répondent pas à ces questions et confondent ceux qui souffrent. Elles ne répondent pas à la question de la souffrance si ce n’est d’accuser Dieu d’être le responsable !

Paradoxalement, dans notre société athée, Dieu est toujours le coupable de nos malheurs et la cible de nos colères.

Que nous dit la Parole de Dieu à ce propos ? 

Pourquoi Dieu permet-Il la souffrance ?

C’est peut être une des questions les plus disputées et les plus poignantes de l’histoire de l’humanité.

Pourtant la Bible répond à cette question d’une manière très claire ! Trop claire pour beaucoup d’esprits compliqués qui refusent d’y croire !

Jérémie 20:18

« Pourquoi suis-je sorti du sein maternel Pour voir la souffrance et la douleur, Et pour consumer mes jours dans la honte? »

Job 5:7

« L’homme naît pour souffrir, Comme l’étincelle pour voler. »

Le  livre de Job a été écrit il y a plus de 3500 ans et nous dévoile ses constatations : Rien de nouveau, la souffrance a accompagné l’humanité depuis l’entrée du péché en Eden.

Le problème de l’entrée du « péché », du « Mal » dans l’Univers est un grand mystère que nous n’allons pas pouvoir élucider dans cette étude. La Bible nous explique uniquement comment le « Mal », et avec lui la souffrance, est entré dans notre monde et quelle est la solution que Dieu a prévue pour l’éradiquer ; car soyez rassurés « il » sera un jour éradiqué pour toujours, pas uniquement de notre Terre mais de l’Univers.

Pourquoi Dieu permet la souffrance ?

A cause du « libre arbitre » qu’Il a accordé à Ses créatures.

Soyons clairs dès le départ.  90% de la souffrance que nous voyons dans le monde est causé par l’humanité : les guerres, les injustices, les violences, les crimes, le terrorisme… 

Une grande partie des maladies qui nous affligent est en partie due à la violation volontaire ou involontaire des lois de la vie : on boit, on fume, on mange avec excès, on se nourrit d’aliments raffinés, on consomme des drogues etc… Toute cette souffrance est de notre fait.

Et toute la souffrance causée par les accidents dans les transports : avion, voiture, bateaux et train c’est due à qui ?

Et celle due aux pesticides, aux herbicides…. ?

La seule souffrance que l’on pourrait incriminer à Dieu c’est celle qui est causée par  les catastrophes naturelles et certaines épidémies et par certains handicaps à la naissance. Là, apparemment, on ne peut  blâmer personne d’autre que Dieu !

Mais Dieu n’est pas l’auteur de  cette souffrance non plus. On pourrait dire qu’Il la permet : Dieu ne peut pas faire autrement que de laisser le « Mal » se manifester pour ce qu’il est. Le péché est selon la Bible « la transgression de la loi ». Et justement c’est à cause de lui, du péché, que nous voyons toutes ces horribles choses dans notre monde. Les lois de Dieu ont été et sont violées constamment !

Jésus l’a dit clairement :

« Un ennemi a fait cela » Mat 13 : 28

L’ennemi c’est Lucifer, le Diable ou Satan, cet être puissant qui se révolta contre Dieu. Dieu n’a pas pu le détruire tout de suite car Il aurait été accusé d’être  arbitraire par les intelligences Célestes, les anges, et les créatures des autres mondes. Dieu lui a accordé un sursis !

  Avant de détruire  le « Mal » de l’univers celui-ci aura prouvé sa perfidie et sa malignité au point où sa destruction sera accueillie par tout l’univers comme une délivrance. La loi de Dieu sera reconnue comme juste et bonne : une loi de liberté.

Le MAL et tout ce qui aura été contaminé par lui sera détruit pour toujours. 

Ce sera avec beaucoup de peine que Dieu devra réaliser cette « œuvre étrange »

Ésaïe 28:21

« Car l’Eternel se lèvera comme à la montagne de Peratsim, Il s’irritera comme dans la vallée de Gabaon, Pour faire son œuvre, son œuvre étrange, Pour exécuter son travail, son travail inouï. »

Les jours du Mal sont comptés :

Apocalypse 12:12

« Malheur à la terre et à la mer! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. »

 

Le « MAL » est rentré dans notre monde à cause de la désobéissance de l’homme :

Dieu n’a pas créé des automates. Il a accordé à l’homme une des choses le plus précieuses qui soient : « la liberté de choix ». Mais il l’a averti des conséquences inéluctables d’un certain choix qu’il ne fallait pas faire.

Genèse 2:16-17

[16] L’Eternel Dieu donna cet ordre à l’homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin;

[17] mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. »

Il fallait obéir, faire confiance à Dieu quant aux conséquences. Adam et Eve sont tombés là où nous tombons tous. La curiosité de l’interdit. La volonté de faire à sa guise, de ne pas écouter les autres, les parents, les circonstances, la conscience, le bon sens…

Dieu doit prouver, devant les créatures célestes, que Sa loi est juste et bonne, que ses préceptes, ses directives n’ont aucun autre but que le bien de Ses créatures.

Si Adam et Eve avaient obéi, le péché ne serait pas entré dans notre monde. Satan, l’auteur du MAL aurait été anéanti pour toujours. Mais l’histoire n’a pas tourné ainsi et nous sommes au cœur de cette confusion, de ce chaos où règnent la souffrance et la mort.

Dieu respecte nos choix personnels, Il ne peut pas nous imposer son plan de sauvetage. Cependant :

La solution que Dieu a conçue pour nous délivrer de la « Mort éternelle » est très simple :

Jean 3:16-17

[16] Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

[17] Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. »

Dieu a une solution très simple  pour chaque être humain. A  nous de la saisir par la foi!

Hébreux 11:1

« Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. »

Par  la foi  je crois que la Bible est la Parole de Dieu qui  m’explique l’origine du MAL et aussi Son plan pour me sauver !

Par  la foi  je crois que Jésus s’est offert en sacrifice pour moi pour me délivrer de la mort éternelle!

Par  la foi je place ma vie en accord avec les principes, les commandements et les lois divines !

Par  la foi  je clame les promesses divines !

Quand je souffre, quand je fais face à la douleur, à l’injustice, au mépris, aux abus, aux violences, aux catastrophes, aux tragédies….. par la Foi, je demande à Dieu de m’aider à tout supporter en gardant en vue Ses promesses, en me rappelant que « c’est un ennemi qui a fait cela »

Dieu permet la souffrance mais n’oublions pas qu’Il souffre aussi.

 Le plan de la Rédemption lui a coûté très cher : la vie de son fils unique Jésus. Quand nous parlons de souffrance Dieu c’est de quoi on parle. Contemplez Jésus agonisant dans le jardin de Gethsémani, battu de verges avant d’être cruellement crucifié !!

Oui, Dieu pleure quand nous pleurons, Il souffre quand nous souffrons !

« Chacune de nos larmes Il la recueille dans son outre »

Psaumes 56:8

« Tu comptes les pas de ma vie errante; Recueille mes larmes dans ton outre: Ne sont-elles pas inscrites dans ton livre? »

Jésus n’a pas laissé des faux espoirs à Ses disciples :

Jean 16:33

« Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. »

Nous aurons tous des tribulations : des maladies, des accidents, des violences, des catastrophes. Elles sont avec nous tous les jours. Mais nous les regardons d’une manière différente : Pour nous ce monde est passager, cette vie est passagère, et la souffrance aussi.

Quand la souffrance a un sens elle n’est plus souffrance !

Nous croyons aux promesses bibliques qui nous parlent d’une Nouvelle Terre restaurée où il n’y aura plus de souffrance :

Apocalypse 21:1-5

[1] Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus.

[2] Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux.

[3] Et j’entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.

[4] Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

[5] Et celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit: Ecris; car ces paroles sont certaines et véritables. »

 

Ne blâmons pas Dieu pour tous nos malheurs, le mal ne vient pas de Lui !

Ce n’est pas Dieu qui dirige le monde mais Satan « le prince de ce monde ». 

Sur cette Terre nous allons tous faire face à la mort mais cette mort inévitable par laquelle tout le monde passe est appelé dans la Bible « un sommeil » car tous ressusciteront. Ce que nous devons craindre c’est la « deuxième mort », la mort éternelle :

Apocalypse 20:6

« Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux; »

Gardons-nous près de Dieu, ayons un cœur doux et soumis, obéissons à Sa Parole car IL a promis de « garder les pieds de Ses saints ». Les lois divines sont comme des garde-fous, elles nous protègent. Plus nous conformerons notre vie à Son idéal, plus nous jouirons de Sa protection. C’est comme les lois que régulent la circulation automobile, plus on les respecte  moins on a de risque d’accident. C’est logique.

Psaumes 34:7

« L’ange de l’Eternel campe autour de ceux qui le craignent, Et il les arrache au danger. »

Si, malgré tout,  Dieu permet le malheur dans notre vie c’est toujours pour notre « bien éternel », c’est ce que Sa Parole nous dit :

Romains 8:28

« Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. »

Parfois notre « bien éternel » peut ressembler à un malheur mais par  la « FOI » nous pouvons obtenir la victoire sur les doutes et l’incrédulité suscités par les pertes que l’on a subies.

L’Apôtre Paul disait :

Philippiens 1:21

« car Christ est ma vie, et la mort m’est un gain. »

Si la mort est un gain, est un sommeil,  à quoi bon la craindre !

Dans notre vie : La souffrance est inévitable mais la misère est optionnelle 

Deutéronome 30:19

 « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre: j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, »

Nous devons choisir entre deux types de souffrance:

La souffrance liée à la vie dans ce monde : qui nous laisse sans espoir avec la mort éternelle au bout du compte !

Ou bien

La souffrance liée à la croix qui nous promet la vie éternelle

Matthieu 16:24

« Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. »

Jésus n’a pas caché le prix à payer pour le suivre.  Se charger de Sa croix veut dire renoncer à soi-même, aux passions charnelles, aux désirs égoïstes, cela veut dire faire du bien à autrui, manifester le caractère de Jésus : douceur, patience, humilité, joie, bienveillance, tempérance,  paix, bonté, bénignité, fidélité, en un mot aimer tout le monde, même nos ennemis, comme Dieu nous aime.

La  souffrance liée à la croix est légère et passagère :

Matthieu 11:28-30

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. »

Les bonnes Nouvelles : Notre vie, nos souffrances et notre mort, sont toutes passagères

La souffrance finira. Ce monde n’est pas notre destinée. Le Mal disparaitra et tous ceux qui ont gardé la foi, qui ont suivi le chemin étroit du renoncement, du sacrifice en vue de quelque chose de plus grand, tous ceux-là ressusciteront pour voir ce Dieu tout puissant qui a donné sa vie pour nous sauver, ce Grand Créateur qui a su concevoir un si vaste univers ! Des merveilles inconcevables ! Qui a mis dans notre cœur la pensée de l’éternité !

Ecclésiaste 3:11

« Il (Dieu) fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur cœur  la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin. »

Ésaïe 63:16

« C’est toi, Eternel, qui es notre père, Qui, dès l’éternité, t’appelles notre sauveur. »

Dieu nous promet des choses qui combleront de joie nos cœurs meurtris :

1 Corinthiens 2:9

« Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil  n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur  de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. »

Il est certain que l’on passe tous, à un moment ou à un autre, par la souffrance.  Mais, comme nous venons de l’exposer, si nous vivons en conformité avec les lois divines, nous pouvons éviter beaucoup de souffrance et ensuite s’il y en a, nous pouvons les porter confiant que Dieu est avec nous dans ces moments-là.

Choisis ta souffrance !