Tenir pour la vérité

Si le livre de Daniel vous a impressionné jusqu’à maintenant, le chapitre 3 ne vous décevra pas. Il dévoile en miniature les problèmes auxquels sera confronté le monde juste avant le retour de Jésus. Mais plus encore, il démontre l’importance de tenir pour la Parole de Dieu en dépit de toute opposition, parce que la vérité de la Parole de Dieu résiste à l’épreuve du feu.

Selon Apocalypse 13, la Bible enseigne que dans les derniers jours, l’antichrist et le faux prophète collaboreront avec les pouvoirs civils pour séduire le monde (Apo 19 : 19-20)

Avec apparemment les meilleures intentions, un culte religieux symbolisé par une image sera instauré. Tous seront obligés de s’y conformer sous peine de sanctions économiques et même de mort (Apo 13 : 11-18)

L’idée d’imposer des sanctions à d’autres nations est déjà une réalité. Les USA ont utilisé des sanctions économiques contre des nations non chrétiennes comme Cuba ou l’Irak. On verra un glissement vers des motifs religieux et cela c’est la prédiction catégorique de la prophétie biblique.

Ce qui est en cause dans le chapitre 3 de Daniel c’est l’adoration.

Jean 4 :24

« Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. »

Jamais l’adoration de Dieu ne peut être imposé sur la conscience. Le principe de cette Parole de Christ doit être maintenu. Adorer Dieu en esprit et en vérité c’est le faire sans contrainte, menace ou punition. C’est le faire en toute liberté et selon sa conscience.

C’est la violation de ce principe qui fait tomber sur la Babylone spirituelle certaines des dénonciations les plus sévères trouvées dans la Parole de Dieu (voir Apo 14 : 8-13)

Babylone tombera parce qu’au moyen de sanctions économiques et de la peine de mort elle obligera toutes les nations à adorer Dieu.

 

Daniel 3 – De la fournaise au palais

Tenir pour la vérité 

Le principe de l’Antichrist

Mais qui est l’Antichrist ? C’est Satan lui-même. Il était l’Antichrist quand il s’est rebellé contre Dieu et Michaël au Ciel. Il était l’antichrist quand il approcha Adam et Eve sous la forme d’un serpent en Eden. Satan était l’Antichrist quand il tua Christ sur la croix. Et Satan sera l’Antichrist dans le gouvernement mondial qui sera instauré dans un futur très proche.

Si vous en doutez, lisez les paroles de Paul que les chrétiens depuis 2000 ans ont déclaré la meilleure description de l’Antichrist dans la Bible :

2 Thessaloniciens 2 :3-4

« Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition,

[4] l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. »

 

L’homme de péché = l’Antichrist

Il a la même motivation que Lucifer d’être comme Dieu, de s’asseoir dans le temple de Dieu et Paul l’identifie à Satan lui-même :

2 Thessaloniciens 2 :9

« L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, »

Maintenant si Satan est l’Antichrist et qu’il se présente toujours à travers un médium (serpent) comment va-t-il se présenter à la fin ?

On l’a déjà étudié dans nos vidéos précédentes : il viendra comme un faux Christ sous la forme d’une bête (Apocalypse 13)

Venons-en au rapport entre l’Antichrist d’Apocalypse 13 et le chapitre 3 de Daniel. Nebuchadnetsar avait fait profession d’adorer Dieu mais bientôt il allait imposer une fausse adoration à des multitudes :

Daniel 3 :1-6

« Le roi Nebucadnetsar fit une statue d’or, haute de soixante coudées et large de six coudées. Il la dressa dans la vallée de Dura, dans la province de Babylone.

[2] Le roi Nebucadnetsar fit convoquer les satrapes, les intendants et les gouverneurs, les grands juges, les trésoriers, les jurisconsultes, les juges, et tous les magistrats des provinces, pour qu’ils se rendissent à la dédicace de la statue qu’avait élevée le roi Nebucadnetsar.

[3] Alors les satrapes, les intendants et les gouverneurs, les grands juges, les trésoriers, les jurisconsultes, les juges, et tous les magistrats des provinces, s’assemblèrent pour la dédicace de la statue qu’avait élevée le roi Nebucadnetsar. Ils se placèrent devant la statue qu’avait élevée Nebucadnetsar.

[4] Un héraut cria à haute voix : Voici ce qu’on vous ordonne, peuples, nations, hommes de toutes langues !

[5] Au moment où vous entendrez le son de la trompette, du chalumeau, de la guitare, de la sambuque, du psaltérion, de la cornemuse, et de toutes sortes d’instruments de musique, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue d’or qu’a élevée le roi Nebucadnetsar.

[6] Quiconque ne se prosternera pas et n’adorera pas sera jeté à l’instant même au milieu d’une fournaise ardente. »

On se rappelle de la statue du rêve du chapitre 2 avec ses différents métaux.

Nebucadnetsar décide, aidé de ses conseillers, de bâtir une immense statue ressemblant à celle du rêve mais toute en or signifiant que le royaume de Babylone durerait pour toujours. En effet, dans son rêve, la tête seule était d’or. Son règne aurait une fin, et d’autres royaumes lui succéderaient. Nebuchadnetsar se refuse à ne jouer qu’une partie dans l’histoire du monde. Il veut régner pour toujours. En ce sens, il se fait plus grand que Dieu, et représente Satan imbu de lui-même avec un désir de puissance et de pouvoir « éternel ».

Il érige donc sa statue comme une menace ou un avertissement à quiconque essaierait de s’insurger pour le renverser.

La prochaine étape logique est de demander à toutes les nations de se prosterner devant elle en signe d’allégeance.

 

La statue

Tout d’abord, elle est toute en or, signe d’opulence et de vanité à l’image de Babylone et elle rappelle le métal utilisé dans le rêve pour le royaume de Babylone.

Ses dimensions sont intéressantes : haute de 60 coudées et large de 6 coudées, elles témoignent de l’utilisation du système sexagésimal qui était une invention des Babyloniens. Aujourd’hui il en reste notre mesure de temps : secondes, minutes et heures.

Traduit dans le système décimal ses dimensions sont de 26.7 mètres par 2.7 mètres. Cela devait probablement inclure la base de la statue. Le chiffre 6 a une grande importance à Babylone : leurs grands dieux avaient des chiffres. Le nombre de Abu, le plus grand d’entre eux, était 60. Celui de Marduk ou Bel pareil. 6 était un chiffre commun dans les milieux occultes. Il avait souvent des connotation maléfiques ou sexuelles :

En Grec 6 = hex

En latin 6 = sex

En Apocalypse 13 : 18 le chiffre de la bête est de 600-60-6. Il semble que le chiffre choisi par le malin est 6, pour être un symbole de lui-même.

Dans un certain nombre d’alphabets, certaines lettres ont des valeurs numériques. Certaines fois, les lettres en relation avec 6 sont intéressantes. Prenons le latin :

I = 1  + V = 5     = 6

X = 10  + L = 50 = 60

C = 100  +  D = 500 = 600

 

Revenons maintenant à l’esprit de l’Antichrist illustré par Nebucadnetsar. Le roi voulait prendre la place de Dieu, il désira l’adoration des nations. Il avait besoin de comprendre encore bien des choses avant de se soumettre à Dieu.

 

.

Trois refusent d’adorer

 

Daniel 3 :7-15

« C’est pourquoi, au moment où tous les peuples entendirent le son de la trompette, du chalumeau, de la guitare, de la sambuque, du psaltérion, et de toutes sortes d’instruments de musique, tous les peuples, les nations, les hommes de toutes langues se prosternèrent et adorèrent la statue d’or qu’avait élevée le roi Nebucadnetsar.

[8] A cette occasion, et dans le même temps, quelques Chaldéens s’approchèrent et accusèrent les Juifs.

[9] Ils prirent la parole et dirent au roi Nebucadnetsar : O roi, vis éternellement !

[10] Tu as donné un ordre d’après lequel tous ceux qui entendraient le son de la trompette, du chalumeau, de la guitare, de la sambuque, du psaltérion, de la cornemuse, et de toutes sortes d’instruments, devraient se prosterner et adorer la statue d’or,

[11] et d’après lequel quiconque ne se prosternerait pas et n’adorerait pas serait jeté au milieu d’une fournaise ardente.

[12] Or, il y a des Juifs à qui tu as remis l’intendance de la province de Babylone, Schadrac, Méschac et Abed-Nego, hommes qui ne tiennent aucun compte de toi, ô roi ; ils ne servent pas tes dieux, et ils n’adorent point la statue d’or que tu as élevée.

[13] Alors Nebucadnetsar, irrité et furieux, donna l’ordre qu’on amenât Schadrac, Méschac et Abed-Nego. Et ces hommes furent amenés devant le roi.

[14] Nebucadnetsar prit la parole et leur dit : Est-ce de propos délibéré, Schadrac, Méschac et Abed-Nego, que vous ne servez pas mes dieux, et que vous n’adorez pas la statue d’or que j’ai élevée ?

[15] Maintenant tenez-vous prêts, et au moment où vous entendrez le son de la trompette, du chalumeau, de la guitare, de la sambuque, du psaltérion, de la cornemuse, et de toutes sortes d’instruments, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue que j’ai faite ; si vous ne l’adorez pas, vous serez jetés à l’instant même au milieu d’une fournaise ardente. Et quel est le dieu qui vous délivrera de ma main ? »

Les versets 2 et 3 montrent que le monde entier était impliqué (tout le monde connu à l’époque) Aujourd’hui aussi le monde est un village, par les communications rapides, tout le monde est averti des événements et, comme dans le cas du coronavirus, toutes les nations ont décidé d’arrêter toute activité pendant 2 mois. C’est quand même extraordinaire !

Le point de litige entre Nebucadnetsar et ses trois jeunes gens fidèles est au verset 15. Le conflit concerne le pouvoir : Nebucadnetsar ou Dieu !

Pourtant au chapitre 2, après avoir reçu l’explication de son rêve, Nebucadnetsar avait proclamé son adoration de Dieu. Seulement, il était comme les hommes d’aujourd’hui dont parle Paul :

2 Timothée 3 :1-7

« Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles.

[2] Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux,

[3] insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien,

[4] traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu,

[5] ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là.

[6] Il en est parmi eux qui s’introduisent dans les maisons, et qui captivent des femmes d’un esprit faible et borné, chargées de péchés, agitées par des passions de toute espèce,

[7] apprenant toujours et ne pouvant jamais arriver à la connaissance de la vérité. »

 

Une apparence de piété, une profession de christianisme mais le cœur éloigné de Dieu. Ce n’est qu’une conviction intellectuelle.

Continuons la lecture :

Daniel 3 :16-18

« Schadrac, Méschac et Abed-Nego répliquèrent au roi Nebucadnetsar: Nous n’avons pas besoin de te répondre là-dessus.

[17] Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi.

[18] Sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as élevée. »

Quel courage et quelle loyauté ! Quelle consécration en contraste avec celle de Nebucadnetsar. Le véritable esprit du protestantisme exprimé par les fidèles serviteurs de Dieu au long des siècles ! Ils protestaient contre une fausse adoration et, même minoritaires, ils refusèrent de soumettre leur conscience à l’autorité humaine.

Ils croyaient que Dieu pouvait les délivrer de la fournaise ardente si telle était Sa volonté. Ils s’appuyaient sur des promesses comme celle de :

Ésaïe 43 :2

« Si tu traverses les eaux, je serai avec toi; Et les fleuves, ils ne te submergeront point; Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas, Et la flamme ne t’embrasera pas. »

Et de toute façon, si Dieu ne les délivrait pas, ils étaient prêts à mourir plutôt que de décevoir Dieu.

Notons au passage le verset : Daniel 3:5 et l’utilisation de la musique dans le faux culte.

« Au moment où vous entendrez le son de la trompette, du chalumeau, de la guitare, de la sambuque, du psaltérion, de la cornemuse, et de toutes sortes d’instruments de musique, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue d’or qu’a élevée le roi Nebucadnetsar. »

Dans la plaine de Dura, tous les habitants de l’Empire babylonien ont été appelés à venir adorer la statue d’or du roi Nebucadnetsar et cela au son de toute sortes de musiques. Trois fois dans le chapitre 3, on a une longue liste d’instruments pour produire une musique éclectique afin d’inciter les gens à adorer. On connait le pouvoir de la musique pour perdre le contrôle de son esprit. On se souvient de la grande fête en l’honneur des dieux des Moabites où Israël, séduit par la musique et les danses et la beauté des vierges païennes abandonna sa fidélité à Dieu et se corrompit de manière dégradante.

 

Quatre hommes dans la fournaise

Il ne nous est pas difficile d’imaginer l’expression sur le visage du roi, alors qu’il entend la réponse des 3 jeunes captifs hébreux. Comment osent-ils défier son pouvoir et son autorité ?

Continuons le récit :

Daniel 3 :19-25

« Sur quoi Nebucadnetsar fut rempli de fureur, et il changea de visage en tournant ses regards contre Schadrac, Méschac et Abed-Nego. Il reprit la parole et ordonna de chauffer la fournaise sept fois plus qu’il ne convenait de la chauffer.

[20] Puis il commanda à quelques-uns des plus vigoureux soldats de son armée de lier Schadrac, Méschac et Abed-Nego, et de les jeter dans la fournaise ardente.

[21] Ces hommes furent liés avec leurs caleçons, leurs tuniques, leurs manteaux et leurs autres vêtements, et jetés au milieu de la fournaise ardente.

[22] Comme l’ordre du roi était sévère, et que la fournaise était extraordinairement chauffée, la flamme tua les hommes qui y avaient jeté Schadrac, Méschac et Abed-Nego.

[23] Et ces trois hommes, Schadrac, Méschac et Abed-Nego, tombèrent liés au milieu de la fournaise ardente.

[24] Alors le roi Nebucadnetsar fut effrayé, et se leva précipitamment. Il prit la parole, et dit à ses conseillers: N’avons-nous pas jeté au milieu du feu trois hommes liés? Ils répondirent au roi: Certainement, ô roi!

[25] Il reprit et dit: Eh bien, je vois quatre hommes sans liens, qui marchent au milieu du feu, et qui n’ont point de mal; et la figure du quatrième ressemble à celle d’un fils des dieux. »

Si chaude la fournaise que les soldats d’élite de Nebucadnetsar sont morts à son entrée ! Mais Nebucadnetsar n’en a pas fini avec les surprises, il voit maintenant 4 hommes qui marchent au milieu du feu, indemnes.

« ; et la figure du quatrième ressemble à celle d’un fils des dieux. »

Nebucadnetsar sait quelque part que cet homme, le 4ème est le Fils de Dieu. En effet, les jeunes hébreux s’étaient toujours efforcés de faire connaitre à toute la cour du roi, le vrai Dieu en décrivant Sa majesté et Sa gloire.

Il est remarquable de constater que le feu peut signifier la mort pour les méchants et la vie pour les justes. Et c’est ce qui arrivera au jugement dernier :

Hébreux 12:29

« … car notre Dieu est aussi un feu dévorant. »

Oui Dieu est un feu dévorant mais tous ne seront pas consumés toutefois « Qui de nous pourra rester auprès d’un feu dévorant ? Qui de nous pourra rester auprès des flammes éternelles ? Celui qui marche dans la justice… Tes yeux verront le roi dans sa magnificence… ton cœur se souviendra de la terreur » Esaïe 33 : 14-18

Les justes survivront tandis que sur les impies :

Apocalypse 20:9

«… Mais un feu descendit du ciel, et les dévora. »

Oui, Christ vint en personne avec ses amis et marcha avec eux dans le feu. Il n’oublia pas les siens. Ce n’est pas la première fois que Jésus apparait auprès des hommes : auprès d’Abraham avant la destruction de Sodome, Il lutte avec Jacob toute une nuit près du torrent de Jabbok et Il se révèle à Moïse dans le buisson ardent. C’est Jésus dans sa forme pré-incarnée qui se tient près de Son peuple dans leurs épreuves.

 Une foi vivante en Christ leur permit de traverser l’épreuve et il en sera ainsi de ceux qui passeront par les temps troublés et difficiles de la fin.

 

Reconnaissance de la puissance de Dieu

Daniel 3:26-30

« Ensuite Nebucadnetsar s’approcha de l’entrée de la fournaise ardente, et prenant la parole, il dit: Schadrac, Méschac et Abed-Nego, serviteurs du Dieu suprême, sortez et venez! Et Schadrac, Méschac et Abed-Nego sortirent du milieu du feu.

[27] Les satrapes, les intendants, les gouverneurs, et les conseillers du roi s’assemblèrent; ils virent que le feu n’avait eu aucun pouvoir sur le corps de ces hommes, que les cheveux de leur tête n’avaient pas été brûlés, que leurs caleçons n’étaient point endommagés, et que l’odeur du feu ne les avait pas atteints.

[28] Nebucadnetsar prit la parole et dit: Béni soit le Dieu de Schadrac, de Méschac et d’Abed-Nego, lequel a envoyé son ange et délivré ses serviteurs qui ont eu confiance en lui, et qui ont violé l’ordre du roi et livré leurs corps plutôt que de servir et d’adorer aucun autre dieu que leur Dieu!

[29] Voici maintenant l’ordre que je donne: tout homme, à quelque peuple, nation ou langue qu’il appartienne, qui parlera mal du Dieu de Schadrac, de Méschac et d’Abed-Nego, sera mis en pièces, et sa maison sera réduite en un tas d’immondices, parce qu’il n’y a aucun autre dieu qui puisse délivrer comme lui.

[30] Après cela, le roi fit prospérer Schadrac, Méschac et Abed-Nego, dans la province de Babylone. »

Comme il est important de prendre position pour Dieu en face de l’opposition. Dieu voulait se révéler à la cour de Babylone et les jeunes Hébreux ont été Ses messagers, leur histoire fut racontée partout et des âmes furent attirés à Lui.

Oui, aucun dieu, n’est comme le Dieu du Ciel et de la Terre. Il se tient près des affligés, des persécutés. En s’incarnant, Jésus Christ a uni la divinité à l’humanité par des liens si profonds et si tendres que rien ne pourra les rompre sauf notre choix personnel de le rejeter.

 

Daniel 3 et sa relation avec Apocalypse 13

L’adoration de la statue dans la plaine de Dura est une image de ce qui va arriver bientôt. En effet, selon le calendrier prophétique, nous vivons dans les derniers jours de l’histoire de cette Terre :

Apocalypse 13 :11-18 annonce que les habitants de la Terre seront appelés à adorer l’image de la Bête. Cette entité fera que :

Apocalypse 13:16

« Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, »

Le chiffre de la bête est 666. Cela montre que l’image érigée par Nebucadnetsar (60×6) est juste une illustration de ce que la Babylone eschatologique fera dans les derniers jours. Mais Dieu délivrera Son peuple de ses mains comme il a délivré les 3 jeunes hébreux.

Babylone a mélangé religion et politique. Quand l’état s’unira à l’église pour obliger les hommes à adorer le faux jour du sabbat, il suivra l’exemple du roi de Babylone. Ils voudront contrôler les esprits et les consciences alors les enfants de Dieu ne pourront se soumettre et ils résisteront en refusant d’obéir à une loi humaine. Le secret d’une telle foi se trouve dans une relation vivante avec Jésus Christ qui a donné Sa vie pour nous.

« Le temps de détresse, par lequel passera le peuple de Dieu, exigera une foi inébranlable. Il devra montrer que seul le Seigneur est l’objet de son adoration, et que nulle considération humaine, pas même sa propre vie, ne saurait l’amener à la moindre concession à un faux culte. Pour un cœur loyal, les ordres donnés par des hommes pécheurs, aux vues limitées, ne seront d’aucune importance en regard de la Parole de Dieu. Il faut suivre la vérité, qu’il en coûte l’emprisonnement, l’exil ou même la mort.

Comme aux jours de Schadrac, Méschac et Abed-Nego, le Seigneur agira avec puissance, vers la fin des temps, en faveur de ceux qui prennent résolument le parti de la justice. Celui qui soutint les courageux Hébreux dans la fournaise ardente, marchera à leur côté où qu’ils se trouvent. Le sentiment de sa présence sera pour eux une consolation et un soutien. Au plus fort de la persécution — telle qu’il n’y en eut jamais — les élus demeureront inébranlables. Satan, avec toutes ses armées, ne parviendra pas à détruire le plus faible des saints. Des anges puissants les protégeront, et le Seigneur se révélera à eux comme le “Dieu des dieux”, capable de sauver parfaitement tous ceux qui ont mis leur confiance en lui. » PR 390