Un des tsars de Russie, marchant un jour dans son parc, est tombé sur une sentinelle devant une parcelle de mauvaises herbes. Le tsar lui a demandé ce qu’il faisait là-bas. La sentinelle ne savait pas. Tout ce qu’il pouvait dire, c’est qu’il avait été ordonné à son poste par le capitaine de la garde. Le tsar a alors envoyé son aide pour demander au capitaine de la garde. Mais le capitaine ne pouvait que dire que le règlement avait appelé une sentinelle à cet endroit particulier. Sa curiosité avait été éveillée. Le tsar a ordonné une enquête. Mais aucun homme vivant à la cour ne pouvait se souvenir de l’époque où il n’y avait pas eu de sentinelle à ce poste, et personne ne pouvait dire pourquoi il était là ou ce qu’il gardait.

Enfin, les archives ont été ouvertes et après une longue recherche, le mystère a été résolu. Les enregistrements ont montré que Catherine la Grande avait une fois planté un rosier dans cette parcelle de terrain et qu’une sentinelle y avait été placée pour voir que personne n’y avait piétiné. Le rosier est mort, mais personne n’a pensé à annuler la commande, et ainsi pendant de nombreuses années, l’endroit où le rosier avait été jadis regardé par des hommes qui ne savaient pas ce qu’ils regardaient. C’est devenu une tradition. Ils ne savaient vraiment pas pourquoi ils étaient là. Ils étaient juste là.

Savez-vous que nous avons aujourd’hui de nombreux enseignants religieux qui veillent sur les doctrines et les pratiques dont ils ne connaissent pas l’origine et qui ne sont certainement pas enracinées dans les Écritures. Simplement une tradition. Ils pensent qu’ils gardent une plante sacrée de la vérité, alors qu’en réalité ils veillent sur une mauvaise herbe.

Cela nous amène à notre premier texte d’aujourd’hui, trouvé dans Matthieu au 15ème chapitre, verset 13:

“Il répondit: Toute plante que n’a pas plantée mon Père céleste sera déracinée.”

C’est-à-dire que toutes les doctrines et pratiques religieuses qui ne sont pas enracinées dans les Saintes Écritures seront finalement détruites. Et si vous voulez vous tenir parmi les vainqueurs à la fin des temps, ancrez votre foi dans les doctrines et les pratiques que Dieu lui-même a implantées.

Comment pouvons-nous connaître la vérité?

Il n’y a qu’une seule façon, c’est d’étudier attentivement ce livre que Dieu nous a donné. Quand il s’agit de quelque chose d’aussi important pour le salut, aucun chrétien ne devrait certainement dépendre des paroles d’un autre homme. Il ne suivra pas la tradition mais cherchera avec diligence ce que Dieu a à lui dire à travers la Bible.

Aujourd’hui, nous présentons le texte biblique que l’homme a oublié – le texte dont Dieu a dit de se souvenir. Dans Exode 20, nous trouvons les dix préceptes divins de notre Créateur. Ces dix commandements régissent la relation de l’homme à son Dieu et à ses semblables. Nous semblons avoir peu de difficulté à interpréter le premier commandement qui dit: “Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi;” ou le deuxième ou le troisième qui nous rappelle de ne pas prendre le nom du Seigneur notre Dieu en vain; ou le cinquième qui nous dit d’honorer notre père et notre mère; le sixième, qui nous rappelle de ne pas tuer; le septième, de ne pas commettre d’adultère; le huitième, ne pas voler; le neuvième, ne pas porter de faux témoignage; ou le dixième, ne pas convoiter. Tous les chrétiens partout dans le monde témoignent de la nécessité de respecter les principes de ces commandements divins de Dieu. Tous sont d’égale importance.

Dans Jacques 2: 10-12, nous lisons: “Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. En effet, celui qui a dit: Tu ne commettras point d’adultère, a dit aussi: Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d’adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi. Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté”

Donc, tous ces dix commandements sont d’égale importance. Gardons à l’esprit que ces dix commandements sont immuables, inaltérables.

Dans Malachie 3: 6, on nous dit: «Car je suis l’Éternel, je ne change pas»

Et dans les Psaumes 89:34, nous lisons: “Je ne violerai point mon alliance Et je ne changerai pas ce qui est sorti de mes lèvres”

Certes, si le Seigneur lui-même témoigne que sa loi est immuable, qu’il ne changera pas lui-même, alors en tant que simples hommes, nous n’osons pas altérer cette constitution divine du gouvernement de Dieu.

En fait, le Seigneur nous ordonne dans Deutéronome 4: 2 «Vous n’ajouterez rien à ce que je vous prescris, et vous n’en retrancherez rien; mais vous observerez les commandements de l’Éternel, votre Dieu, tels que je vous les prescris.»

Parmi les dix commandements, nous trouvons le texte biblique oublié, celui-là même que Dieu nous a demandé de retenir.

Remarquez encore, si vous voulez, Exode 20, lisez les versets 8 à 11:

Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour: c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié.” 

Notez que ce commandement est précédé du mot «souvenez-vous» – «n’oubliez pas celui-ci». Se pourrait-il que le Seigneur savait que de tous ses dix préceptes divins, ce serait celui qui serait le plus oublié de tous? Et Il a donc dit: «Souvenez-vous du jour du sabbat pour le sanctifier.» Ici, le Seigneur rend clair le jour qu’il a sanctifié comme le jour du sabbat. Remarquez les versets 10 et 11 où il dit: «Mais le septième jour est le sabbat de l’Éternel, ton Dieu … s’est reposé le septième jour: c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du sabbat et l’a sanctifié.» Et ainsi, alors que nous nous souvenons du jour du sabbat pour le sanctifier, nous devons également nous souvenir du jour où le Seigneur a mis à part son jour saint. C’était le septième jour de la semaine, le samedi, tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Notez que ce commandement du Sabbat, avec le reste des commandements a été donné par Moïse sous forme écrite 2000 ans après la création. Mais le sabbat lui-même remonte à la création elle-même.

Dans Genèse 2: 1-3, nous lisons: “Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. Dieu acheva au septième jour son oeuvre, qu’il avait faite: et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre, qu’il avait faite. Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu’il avait créée en la faisant.”

Certains pensent que l’enseignement d’un sabbat du septième jour est quelque chose de nouveau, mais en réalité c’est la plus ancienne institution connue de l’homme, car elle remonte à la semaine de la création lui-même, tout comme l’institution du mariage. Il est également intéressant de noter que le sabbat du septième jour n’est pas un jour juif, car il a été donné 2 000 ans avant qu’il y ait un juif.

En effet, Jésus a dit dans Marc 2:27, “le sabbat a été fait pour l’homme” – pas seulement pour le Juif, mais pour l’homme.

Maintenant, quel était le but du sabbat? Pourquoi a-t-il été donné au tout début des temps?

“Ce sera entre moi et les enfants d’Israël un signe qui devra durer à perpétuité; car en six jours l’Éternel a fait les cieux et la terre, et le septième jour il a cessé son oeuvre et il s’est reposé.” Exode 31:17.

Ici, nous reconnaissons que le sabbat, s’il est observé par les chrétiens, est un signe qu’ils croient que c’est Dieu qui a créé le monde en six jours et s’est reposé le septième.

Dans Exode 20:11, la même raison du sabbat a été donnée… “Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s’est reposé le septième jour: c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié.”

Le sabbat devient alors un mémorial de la création, un signe ou un symbole de la grande puissance créatrice de Dieu. Le Stars and Stripes, le drapeau rouge, blanc et bleu, est aujourd’hui un symbole de la grande nation américaine. C’est en effet un privilège pour tout Américain à sang rouge de saluer et de prêter allégeance au drapeau. Aucun de nous ne resterait les bras croisés et verrait les Stars and Stripes traînés dans la boue. Osons-nous donc, chers chrétiens, voir le symbole du gouvernement éternel de Dieu arraché à ses amarres et traîné dans la boue de la tradition?

Jésus est sûrement notre exemple en toutes choses.

Nous le suivrons alors dans cette affaire de respect du sabbat, car Jésus était un observateur du sabbat.

“Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture” Luc 4:16.

Oui, c’était la coutume, la pratique de Jésus d’observer le jour sacré et saint du sabbat.

Dans Jean 15:10, Jésus a témoigné: “j’ai gardé les commandements de mon Père”

Dans Matthieu 15: 9, il dit: “C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes.”

Le sabbat du septième jour est aujourd’hui un commandement de Dieu.

Le premier jour de la semaine, ou observation du dimanche, ne repose aujourd’hui que sur les traditions des hommes.

Des multitudes de chrétiens croient aujourd’hui qu’il doit y avoir une bonne raison pour que l’observance du dimanche ait remplacé l’observation du sabbat; une raison pour laquelle le premier jour de la semaine est célébré aujourd’hui au lieu du sabbat de l’Ancien Testament. Mais la Bible est muette sur un tel changement.

Les apôtres ont-ils observé le sabbat?

Les disciples de Jésus, après avoir vu le corps de Christ dans le sépulcre, «s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi.” Luc 23:56.

Il n’y a aucune trace nulle part dans le Nouveau Testament indiquant que les disciples ou disciples de Jésus ont honoré un autre jour comme le Sabbat sacré du Seigneur.

Dans le livre des Actes, nous trouvons des références répétées au sabbat longtemps après la résurrection de Jésus.

Dans Actes 13:14, nous lisons: “De Perge ils poursuivirent leur route, et arrivèrent à Antioche de Pisidie. Étant entrés dans la synagogue le jour du sabbat, ils s’assirent.”

Au verset 42: «Lorsqu’ils sortirent, on les pria de parler le sabbat suivant sur les mêmes choses;»

Et au verset 44: “Le sabbat suivant, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole de Dieu.”

Tandis que Paul continuait ses voyages missionnaires, il continua d’honorer le sabbat du septième jour.

Dans Actes 16:13, nous lisons: «Le jour du sabbat, nous nous rendîmes, hors de la porte, vers une rivière, où nous pensions que se trouvait un lieu de prière. Nous nous assîmes, et nous parlâmes aux femmes qui étaient réunies. »

Également dans Actes 17: 2: «Paul y entra, selon sa coutume. Pendant trois sabbats, il discuta avec eux, d’après les Écritures,»

Oui, c’était la coutume de Paul, comme de Christ, d’observer le commandement du sabbat.

«Paul discourait dans la synagogue chaque sabbat, et il persuadait des Juifs et des Grecs.» (dans la ville de Corinthe, en Grèce), Actes 18: 4.

Il y a continué pendant un an et six mois (verset 11). Et chaque sabbat, il était trouvé dans l’église avec le peuple.

L’apôtre Paul, comme il l’a lui-même témoigné dans Actes 24:14, selon lequel «croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes» a observé ce commandement. C’est lui qui a enseigné que l’observation de la loi qui était sainte, juste et bonne n’était pas un moyen de salut, mais le résultat du salut, une preuve que l’amour du Christ était entré dans son cœur.

Comme celui qui aimait son Seigneur, Paul, comme tous les apôtres, a continué à suivre les traces de Jésus en obéissant aux commandements de Dieu.

Il n’y a absolument aucun texte dans la Bible de la Genèse à l’Apocalypse indiquant qu’un nouveau sabbat devrait être substitué à l’ancien.

En fait, il n’y a que huit textes dans le Nouveau Testament qui mentionnent le premier jour de la semaine. Certes, s’il devait y avoir un changement du septième au premier jour, il faudrait le mentionner dans l’un de ces huit versets.

Pourquoi, alors, beaucoup gardent-ils le dimanche, demandez-vous?

Eh bien, parce qu’on leur a appris; parce que leurs mères et leurs pères l’ont fait, et leurs grands-pères, peut-être, avant eux; parce qu’ils avaient pensé que cela devait être dans la Bible; parce que vous pensiez qu’il devait y avoir une bonne raison à cela. Mais comme nous mettons le premier jour, dimanche, à l’épreuve de la vérité biblique, nous constatons qu’elle doit tomber, avec tous les autres enseignements traditionnels de l’humanité qui sont entrés dans l’église pendant les âges sombres.

Mais dans ces derniers jours, dans l’accomplissement de la prophétie biblique, le vrai sabbat doit à nouveau être révélé dans le cadre du grand mouvement réformateur qui doit avoir lieu avant le retour de Jésus.

Dans Ésaïe 58:12, 13, nous sommes informés de la grande réforme qui spécifie la renaissance du vrai sabbat. “Les tiens rebâtiront sur d’anciennes ruines, Tu relèveras des fondements antiques; On t’appellera réparateur des brèches, Celui qui restaure les chemins, qui rend le pays habitable. Si tu retiens ton pied pendant le sabbat, Pour ne pas faire ta volonté en mon saint jour, Si tu fais du sabbat tes délices, Pour sanctifier l’Éternel en le glorifiant, Et si tu l’honores en ne suivant point tes voies, En ne te livrant pas à tes penchants et à de vains discours,

Pour ceux qui acceptent ce réveil du dernier jour du vrai Sabbat, la promesse est donnée au verset 14: “ Alors tu mettras ton plaisir en l’Éternel”

Quel jour de joie cela devient quand le vrai Sabbat, le septième jour de la semaine, est de nouveau accepté et honoré comme le Saint du Seigneur.

La Bible enseigne également que le sabbat sera observé au ciel. “Car, comme les nouveaux cieux Et la nouvelle terre que je vais créer Subsisteront devant moi, dit l’Éternel, Ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Éternel.” Ésaïe 66:22, 23.

Quel privilège ce sera de se rassembler autour du grand trône blanc dans le royaume de gloire chaque sabbat du septième jour pour adorer notre Créateur et notre Sauveur!

– Sunday Tradition, Joe Crews Radio Sermons

Ceci est une traduction de cet article anglais: https://www.sabbathtruth.com/free-resources/article-library/id/913/why-do-so-many-people-worship-on-sunday


ARTICLE SIMILAIRES: